[Mission Jeunes] L'accord-cadre entre l’Etat, l’UNML, Prism’Emploi, AKTO et le FASTT en faveur de l’emploi des jeunes est renouvelé

Représentation du réseau |

L’accord-cadre Mission Jeunes conclu en 2018 arrivant à son terme en 2021, l’Etat, l’Union Nationale des Missions Locales, Prism’Emploi (branche du travail temporaire), l’opérateur de compétences AKTO, le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FAS TT) et le Fonds Professionnel pour l’Emploi du Travail Temporaire (FPE.TT) ont renouvelé le 25 novembre 2021 leur coopération en faveur de l’emploi des jeunes.

La démarche Mission Jeunes prend appui sur des actions visant à favoriser l’accès des jeunes à des missions d’intérim et sur une offre de services d’accompagnement : de la préparation des candidatures des jeunes à la levée des freins périphériques, en passant par des actions de mise en relation entreprises et jeunes. Les collaborations entre les entreprises et les Missions Locales d’un même territoire se traduisent par la mise en place d’actions concrètes : coaching, job dating, visite d’entreprise, mise en situation…

Depuis son lancement en 2014, Mission Jeunes a permis la réalisation de plus de 223 000 missions d’intérim par les jeunes accompagnés par les Missions Locales (chiffres arrêtés au 31/12/2021).

L’accord-cadre conclu en 2018 arrivant à son terme en 2021, l’Etat, l’Union Nationale des Missions Locales (UNML), Prism’Emploi (branche du travail temporaire), l’opérateur de compétences AKTO, le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FAS TT) et le Fonds Professionnel pour l’Emploi du Travail Temporaire (FPE.TT) ont souhaité renouveler leur coopération en faveur de l’emploi des jeunes. La ministre du travail, de l’Emploi et de l’Insertion et la ministre déléguée à l’Insertion ont signé le 25 novembre 2021 avec l’ensemble des partenaires un nouvel accord de partenariat.

Afin de poursuivre la dynamique engagée, plusieurs axes d’amélioration ont été dégagés par l’évaluation de la démarche en 2021 et intégrés à ce nouvel accord-cadre :

  • une offre de services partenariale adaptée aux besoins des jeunes et un outillage spécifique sur la gestion des compétences ;
  • une capitalisation des meilleures pratiques articulant les différents outils et dispositifs proposés dans le cadre de la démarche ;
  • un pilotage national et territorial renforcé favorisant la connaissance et l’essaimage des pratiques efficientes en direction des territoires ;
  • une communication nationale sur les résultats obtenus à partir d’indicateurs retenus.

Consulter l'accord-cadre signé

Cliquer ici