[L’action des Missions Locales en 2021] Des défis importants relevés collectivement, pour répondre aux attentes des jeunes

Représentation du réseau |

Dans un contexte de crise sanitaire inédit, travailler à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes a été un défi à relever pour toutes les institutions chargées de l’emploi, dont les Missions Locales. Ce sont notamment 2,3 millions de jeunes qui ont été en contact avec les Missions Locales (1) : en 2021, près de 30% des jeunes de 16 à 25 ans ont donc eu besoin de l’accompagnement spécifique de leur Mission Locale (2).

« Les Missions Locales ont su collectivement relever les défis importants de cette année 2021, afin de répondre aux besoins des jeunes en matière d’insertion, grâce à leurs capacités d’adaptation et d’innovation qui font la force de ce réseau. Les Missions Locales et leurs équipes peuvent être fières de ces résultats remarquables en matière de lutte contre le chômage et d’insertion des jeunes », souligne Stéphane Valli, président de l’Union nationale des Missions Locales.

Des résultats en nette progression par rapport à 2019

Les Missions locales ont reçu 1,2 million de jeunes en entretien, soit une hausse de près de 8% par rapport à 2019 (3).

442 514 jeunes sont entrés en PACEA (Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie), un chiffre en augmentation de près de 26% par rapport à 2019. 556 215 sont en cours d’accompagnement PACEA.

Les accompagnements proposés par le réseau des Missions Locales en 2021 ont permis à 682 587 jeunes d’accéder à un emploi (soit une hausse de 16.5%), dont 67 035 en alternance (soit une hausse de 28%) et à 162 521 d’entrer en formation (soit une hausse de 8%).

Enfin, ce sont 445 943 jeunes qui ont été accueillis pour la première fois en Missions Locales en 2021, soit une hausse de 5% par rapport à 2019.

Les Missions Locales, un acteur essentiel pour l’application du contrat d’engagement jeune (CEJ)

Mise en œuvre depuis 2014 par le réseau des Missions Locales, la Garantie Jeunes a servi de modèle au nouveau contrat d’engagement jeune. Il s’agissait de capitaliser sur ses réussites et d’aller plus loin pour permettre à davantage de jeunes de bénéficier d’un accompagnement intensif de qualité.

A partir du 1er mars 2022, le Contrat d’engagement jeunes concernera « tous les jeunes de moins de 26 ans (et de moins de 30 ans pour les jeunes en situation de handicap), qui sont durablement sans emploi, ni formation, souvent par manque de ressources financières, sociales et familiales et qui souhaitent s’engager activement dans un parcours vers l’emploi ». L’ambition de politique publique est d’accompagner au moins 400 000 jeunes de moins de 26 ans, peu ou pas qualifiés, vers l’emploi en 2022.

Ceux qui souhaiteront bénéficier du CEJ devront suivre des activités (ateliers, stages…) les mobilisant de manière hebdomadaire de 15 à 20 heures, sur une période pouvant aller jusqu’à 12 mois. Ils pourront bénéficier d’une allocation allant jusqu’à 500 euros par mois – sous condition de ressources et sous réserve du respect de ses engagements en terme d’assiduité et d’implication dans son parcours. Chaque jeune bénéficiant du CEJ sera accompagné par un conseiller dédié qui restera son référent tout au long de son parcours d’insertion.

Les premiers éléments de communication du gouvernement sont en ligne sur le site 1 jeune 1 solution : cliquer ici

(1) Alors que l’application du Contrat d’engagement jeune sera effective à partir du mois de mars 2022, la Ministre du travail Elisabeth Borne a souligné, le 27 décembre dernier, une nouvelle positive sur le front de l’emploi avec un « chômage des jeunes à son plus bas niveau depuis près de quinze ans ».

(2) La France compte 7 988 000 jeunes de 16 à 25 ans (structure de la population française, chiffres Insee 2021).

(3) Méthode de calcul des pourcentages : les pourcentages ont été calculés en comparant les chiffres de 2019 et ceux de 2021. En effet, l’année 2020 n’est pas représentative de l’activité des Missions Locales compte tenu de la crise sanitaire et des périodes de confinement.