[Pôle médias jeunes] L’exemple de Lab’On-Id en Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Du côté des Missions Locales |

Nouveau « zoom » sur les médias jeunes en Mission Locale, véritables leviers dans l'accompagnement vers l'autonomie des jeunes. Rencontre ici avec Mehdi Jammes, Lisa Sperduto et Camille Depuis, tous les trois volontaires en Service Civique à la Mission Locale du Pays d’Aix et en charge de l’animation de l’un des studios qui diffusent sur la chaîne Twitch Lab’On-Id, laboratoire d'expression des jeunes accompagnés par les Missions Locales, lancé par l'association régionale des Missions Locales de la région Sud Provence Alpes-Côte d'Azur.

A lire également : article sur les réalisations des médias jeunes en 2021 et l'exemple du fonctionnement du pôle média jeunes à la Mission Locale de Charleville-Mézières

Retrouver la chaîne Twitch Lab’On-ID ici

Cliquer ici

Pouvez-vous expliquer ce que vous faites en tant que volontaire pour Lab’On-Id ?

Mehdi : Je m’occupe de l’animation de la chaîne Twitch LabonID au sein du studio d’Aix.

Nous avons un programme d’émissions préparé à l’avance.

Par exemple, nous avons une émission qui s’appelle « le lundi des défis ». On prépare donc des défis à l’avance et parfois, les viewers proposent de nouvelles idées dans le chat nous réorganisons nos émissions en fonction. Le mardi, on réagit aux actualités du moment partagées par les viewers. Le jeudi, Lisa et Camille s’affrontent sur un jeu vidéo. Et le mercredi, soit nous recevons des invités, soit nous organisons une grosse émission sur une thématique en particulier, par exemple, récemment, nous avions fait une émission spéciale sur la journée internationale des droits de la femme.

Ces émissions sont préparées 3 à 4 semaines à l’avance car elles nécessitent des temps de recherche sur la thématique, les invités, les questions à poser, etc. Lorsque nous avons des invités, nous essayons de les mettre à l’aise au maximum. L’idée est qu’ils se sentent comme chez eux et de les sortir de l’environnement des plateaux TV traditionnels qui peut être parfois stressant.

Lisa : Avec mon tuteur Ayoub Essadaoui, deux collègues volontaires et un stagiaire, nous nous occupons de l’animation de la chaîne Twitch Lab’on-Id à partir de l’un des 4 studios de la Région PACA : Aix en Provence – Salon de Provence – Grasse et Toulon. Je suis tant sur la préparation des émissions que sur l’animation en elle-même. Les quotidiennes se font souvent dans une « ambiance détente » entre animateurs, autour de jeux et échanges avec les viewers.

Les grosses émissions sur des thématiques en particulier demandent une préparation plus conséquente malgré l’improvisation qui joue un grand rôle dans les lives.

Camille : Je suis en Service Civique à Lab’On-Id depuis début mars. Je tiens un compte TikTok à 3 millions d’abonnés. Je mets à profit ma visibilité acquise grâce à Tiktok pour la chaîne Twitch Lab’On-Id. J’essaye aussi de proposer des nouveaux contenus en partant de ce qui a bien fonctionné dans mes expériences précédentes.

Etant utilisatrice de TikTok et Youtube, je ne suis pas totalement encore à l’aise avec les lives Twitch, mais grâce à cette expérience, avec les collègues volontaires à Lab’On-Id, je découvre ce monde, d’autant plus que mon projet est de travailler dans les médias sociaux. Lab’On-Id est d’ailleurs sur Tiktok depuis peu : suivre le compte.

Vous animez des émissions quotidiennes. Comment vous y prenez-vous ?

Lisa : Au début, c’était un peu compliqué à mettre en place. Mehdi, mon collègue animateur avait l’habitude de « streamer » plutôt sur des jeux vidéo, et moi, je n’avais jamais fait ça, une première donc pour nous !

Les viewers proposent des contenus et on s’adapte en fonction de ces derniers. Les interactions sont très importantes pour nous. On essaye de varier les « contenus détentes » (réactions, jeux-vidéos, challenges) et les contenus sur des thématiques ciblées avec des invités de différents domaines (sport, entrepreneuriat, politiques, personnalités engagées,…). Le fil rouge est prêt à l’avance mais il y a surtout beaucoup d’improvisation en fonction du discours des invités ou même des échanges dans le chat.

Comment trouvez-vous vos invités ?

Mehdi : Alors, c’est notre tuteur Ayoub, qui y va un peu au culot, en contactant les personnes qui nous intéressent directement en message privé sur instagram et en présentant notre projet.

Et souvent, les personnes acceptent avec plaisir de venir au studio à titre gracieux parce qu’ils ont envie de partager leurs expériences, leurs vécus et veulent contribuer au développement de notre visibilité.

Nous sommes aussi dans une démarche de gagnant-gagnant.

Par exemple, nous avions reçu un directeur de CFA sur Marseille qui a mis en avant sa formation, et grâce à l’émission, il a eu 3 entrées en formations de jeunes qui ont regardé nos lives.

Lisa : Il y a aussi beaucoup de partenaires de Missions Locales qui viennent assez régulièrement mettre en avant ce qu’ils proposent. En effet, ils savent qu’ils sont vus directement par leur cible et notre émission leur permet de l’atteindre directement. Parfois, c’est aussi le réseau de chacun et chacune d’entre nous, qui permet de dénicher des invités pour nos émissions.

Qu’appréciez-vous le plus dans cette expérience ?

Mehdi : En tant qu’animateur « débutant », ce que j’aime le plus c’est rencontrer les gens. Il y a des milliers de métiers que l’on ne connaît pas et le fait de recevoir et échanger avec des personnalités de différents domaines m’apporte énormément sur le monde professionnel et sur tous les parcours possibles pour arriver à ses fins.

Mon projet professionnel est de devenir animateur TV. Je trouve ce métier génial. C’est vraiment une belle expérience à Lab’On-Id. Cela me permet de développer aussi mon réseau. Les personnes que nous avons reçues sur notre plateau m’ont vu animer « en vrai » et connaissent mon potentiel en tant qu’animateur. Je suis donc persuadé que toutes ces rencontres vont m’aider dans le futur.

De nos jours, les jeunes recherchent sur internet avant de se déplacer. Je pense vraiment que les Missions Locales doivent s’implanter sur les réseaux tels que Twitch si elles veulent atteindre et faire connaître leur offre de service aux jeunes.

Camille : Ce que j’aime le plus, c’est découvrir le métier d’animatrice en particulier autour du monde de Twitch dont je n’étais pas très familière. Je vais bientôt interviewer un invité dans une prochaine émission, c’est une première pour moi et j’ai hâte !

Photos : Les volontaires Lab'On-Id en animation/avec des invités

A écouter sur France Bleu Azur

  • Izaure, représentante de Lab'On-ID de la Mission Locale du Pays de Grasse, en "invitée positive" revient sur le fonctionnement de Lab'On-ID et l'importance de laisser la parole aux jeunes (émission du 23 mars 2022) : cliquer ici