[#PassCulture] «Nous avons besoin des professionnels #MissionsLocales pour transmettre l’information et accompagner les jeunes» (Théo Gasquet)

Actualités partenaires |

Le pass Culture, généralisé à l’ensemble du territoire national depuis mai 2021, est un dispositif mis en place par le ministère de la Culture visant à favoriser l’accès à la culture pour les jeunes de 18 ans, à travers une application dédiée et un crédit de 300 euros à dépenser pendant 24 mois. Afin de garantir l’appropriation de ce nouveau droit par les jeunes en situation de vulnérabilité, l’Union nationale des Missions Locales et le pass Culture ont signé en juillet dernier une convention cadre visant à entériner leur collaboration. De nouvelles dates de webinaires sont d'ailleurs fixées. Théo Gasquet, responsable des publics pour le pass Culture, revient sur ce travail avec les Missions Locales pour déployer le pass auprès des jeunes et les perspectives de déploiement régional.

2 nouvelles dates de webinaires sont prévues, inscrivez-vous !

Au vu du succès des webinaires organisés avant l'été (360 participants, directions et conseillers de Missions Locales), pass Culture propose d’organiser avec l'UNML deux nouvelles sessions : le 30 septembre à 14h30 et le 8 octobre à 14h30. Pour s’inscrire en ligne : cliquer ici

Quel est votre rôle chez pass Culture ?

Mon rôle est de faire en sorte que tous les jeunes puissent accéder à ce pass Culture quelle que soit leur situation, leur origine sociale, leurs pratiques culturelles, l’intensité de ces pratiques ou même le niveau d’informations reçues sur la culture. L’idée est de minimiser le non-recours à ce dispositif et de faciliter l'autonomisation des jeunes dans leurs choix culturels.

Pourquoi travailler avec les Missions Locales pour déployer le pass ?

Le pass Culture a été expérimenté dans 14 départements pendant 2 ans avant d’être généralisé à l’ensemble du territoire national en mai dernier. Dans le cadre de cette expérimentation, nos chargés de développement présents dans chaque région effectuaient des interventions en Mission Locale pour présenter le dispositif.

Nous nous sommes rendus compte que les jeunes n’allaient pas intuitivement s’inscrire sur le pass Culture, pensant que les offres sur l’application ne leur correspondraient pas ou ne se sentant pas concernés par le dispositif. Il a donc fallu leur expliquer qu’ils pouvaient très bien retrouver de la musique qu’ils ont l’habitude d’écouter ou des séries qu’ils apprécient. Notre approche, au pass Culture, est en effet de valoriser toutes les pratiques et goûts culturels. C’est pourquoi les offres sont variées : il y a aussi bien des concerts de rap, des mangas, des spectacles que des grands musées nationaux.

Ce travail d’intervention en Mission Locale nous a donc permis de comprendre que les jeunes avaient parfois besoin d’accompagnement humain pour bien comprendre le dispositif mais aussi d’être aidés dans la seule petite partie administrative : l'inscription où il faut télécharger sa pièce d'identité sur l'application. Nous savons que l’autonomie ne se décrète pas. C’est pour cela que l’on travaille avec de nombreux acteurs socio-éducatifs pour permettre aux jeunes d’être accompagnés et d’acquérir progressivement une autonomie dans l’utilisation du pass Culture.

De plus, nous avons remarqué grâce à nos études que les jeunes en situation de chômage ou d'inactivité avaient une ancienneté sur le pass Culture beaucoup plus récente que les autres. Nous avons donc fait l’hypothèse que l'information leur arrivait plus difficilement. Cela justifie aussi le fait de s’appuyer sur des professionnels tels que des conseillers pour leur transmettre l’information et les accompagner.

Avant de généraliser ce dispositif, nous avons donc souhaité développer le partenariat avec l’UNML pour garantir une diffusion auprès des jeunes accompagnés par les Missions Locales.

Pouvez-vous nous faire un petit retour sur les webinaires organisés avec l’UNML pour les professionnels des Missions Locales ? Des nouvelles sessions sont-elles prévues ?

En effet, avec l’UNML, nous avons imaginé un cycle de webinaires dédiés aux professionnels de Missions Locales afin qu’ils aient toutes les informations contextuelles et opérationnelles (offres sur l’application, conditions, fonctionnement…) pour informer et accompagner les jeunes.

4 webinaires ont été organisés avant l’été. Ils ont remporté un fort succès puisque c’est 360 participants (conseillers et directions) qui étaient présents et qui représentaient plus de 200 Missions Locales. Ces webinaires ont permis aux participants de poser toutes les questions mais aussi de partager entre structures les bonnes pratiques pour informer les jeunes sur le pass Culture.

Le seul bémol remonté par les conseillers était que le dispositif ne concerne qu'une petite partie de leur public (jeunes de 18 à 19 ans, résidant en France depuis au moins un an).

Des perspectives de déploiement de ce partenariat sont-elles envisagées ?

Effectivement, le déploiement régional se fait déjà de manière parallèle par l’intermédiaire de nos chargés de développement dans certaines régions. Après les prochains webinaires nationaux, la volonté serait en effet que les chargés de développement en région puissent travailler en étroite collaboration avec les ARML afin de faciliter la transmission d’information aux Missions Locales et de faciliter les remontées des jeunes et des structures. Nous pourrons bien sûr toujours diffuser des informations au réseau national via l’UNML.

A savoir

Le pass Culture sera bientôt élargi aux jeunes de moins de 18 ans pour les amener progressivement vers le pass 18 ans. Tous les jeunes, scolarisés ou non, recevront sur l'application un crédit de 20 euros à 15 ans, de 30 euros à 16 ans et à 17 ans. Ils bénéficieront également d'une partie collective dès la classe de 4ème, encadrée par l'Education nationale.

Pour toute question, envoyer un courriel à Théo Gasquet, responsable des relations avec les publics, en cliquant ici.