[Avenant 65] Quelles démarches à accomplir pour réussir sa mise en œuvre? (Magali Courthieu, Mission Locale du bassin d’Arcachon)

Syndicat d'employeurs |

Magali Courthieu, directrice de la Mission Locale du bassin d’Arcachon, membre du groupe de travail dédié, a mis en œuvre l’avenant 65 relatif à la révision de la classification dans sa structure dès 2020. Elle revient ici sur les démarches réalisées en interne pour aboutir à la mise en application et donne des conseils pour s’approprier au mieux le kit d’appui mis à disposition du réseau depuis février 2021.

Télécharger le kit d’appui à la mise en œuvre de la classification (avenant 65), élaboré par le service juridique de l’UNML

Cliquer ici

Vous avez mis en œuvre l’avenant 65 depuis un an. Quelles démarches avez-vous réalisées ?

En effet, nous avons mis en œuvre l’avenant 65 en avril 2020 avec effet rétroactif au 1er janvier 2020.

Tout d’abord, une présentation en bref de la structure : la Mission Locale du bassin d’Arcachon comporte au total 24 salariés dont 15 conseillers en insertion professionnelle.

Dès lors que nous avons eu connaissance de la publication de l’avenant 65, Prénom et nom, l’assistante financière (en charge également de la partie ressources humaines) et moi-même nous sommes donné une semaine pour le lire chacune de notre côté. Cette période de lecture approfondie nous a permis de relever nos questions et d’en analyser les impacts. Je souligne que Prénom et nom (notre assistante financière) connaît bien la convention collective des Missions Locales, ce qui est un avantage pour aborder le travail sur l’avenant 65.

J’ai personnellement consacré deux demi-journées à ce travail de lecture en laissant deux jours entre les deux lectures. Cela m’a permis d’avoir un œil nouveau à la deuxième lecture, c’est important.

Nous avons ensuite travaillé ensemble une demi-journée pour mettre en commun nos réflexions, essayer de répondre à nos questionnements respectifs et surtout se mettre d’accord sur le travail à entamer.

L’avenant 65 nous a permis de distinguer très clairement les changements obligatoires (changement de cotation pour un chargé d’accueil, un conseiller, etc.) des changements possibles pour nos salariés.

Nous avons ensuite réalisé un tableau pour chiffrer les évolutions obligatoires au sein de l’équipe et un second tableau pour visualiser les évolutions possibles de l’ensemble des salariés.

Comment l’information a-t-elle circulé au sein de l’équipe ?

Le groupe de travail dédié à l’avenant 65 en interne était formé de l'assistante financière, Susete Figueira, de l'assistante de direction, Caroline Ribette, du directeur adjoint, Olivier Brenet et de moi-même.

J’ai informé l’équipe du travail en cours en leur précisant que je souhaitais que la mise en œuvre de l’avenant 65 puisse être favorable pour chacun d’entre eux.

Nous nous sommes ensuite réunis avec le CSE (comité social et économique) pour qu’ils prennent connaissance de l’avenant 65 ainsi que l’argumentation préparée pour proposition en bureau de la Mission Locale.

Le bureau a validé nos propositions, ainsi que le conseil d’administration, en nous demandant d’attendre les préconisations du service juridique de l’UNML, issues des travaux du groupe de travail de l'UNML, avant de mettre en application les évolutions.

Enfin, j’ai pu présenter toute la démarche effectuée en réunion d’équipe en février 2020 et expliquer la mise en application des évolutions salariales qui allaient être effectuées dès le mois d'avril.

Les entretiens d’évolutions professionnelles et les entretiens annuels nous permettront ensuite d’étudier au cas par cas les différentes situations.

Quels conseils pouvez-vous donner aux structures qui n’ont pas encore commencé cette démarche ?

Les structures devraient prendre le temps de s’approprier les outils du kit qui se présentent comme un « pas à pas ». Sans doute serait-il intéressant dans un premier temps de partir du schéma avec toutes les questions. Pour ensuite se référer au guide d’utilisation et à la Foire aux questions.

L’idée générale est de regarder poste par poste selon son organigramme les évolutions obligatoires et possibles en suivant le pas à pas du schéma mis à disposition.

Enfin, pour calculer les coûts de masse salariale, il ne reste plus qu’à saisir les données dans le tableau de simulation qui calcule les changements automatiquement.