Formation Garantie Jeunes et CEP : les Missions Locales et l'Etat signent un EDEC

Syndicat d'employeurs |

Afin de financer l’adaptation des compétences des conseillers pour l’expérimentation de la Garantie jeunes et au développement du Conseil en évolution professionnelle, la présidence de la CPNEF de la branche professionnelle des Missions Locales et l’État ont signé un Edec (engagement de développement de l’emploi et des compétences) au début du mois d'avril 2015. Il est conclu pour 2015, 2016 et 2017.

L’UNML a sollicité la DGEFP depuis septembre 2014, pour mobiliser les fonds supplémentaires nécessaires au développement des compétences des salariés de la branche professionnelle pour prendre en compte les enjeux des nouvelles politiques publiques d’accompagnement des jeunes mises en œuvre par les Missions locales.

Cet Edec prévoit un budget de 669 740 euros, réparti à parts égales entre l’État et la branche. L’Opca des Missions Locales, Uniformation, "est mandaté par la DGEFP et les partenaires sociaux de la branche pour mettre en œuvre les dispositions de l’accord-cadre et en assurer le suivi", précise le texte.

800 conseillers formés pour l’expérimentation de la Garantie jeunes

La formation à la Garantie jeunes est organisée en deux modules de 28 heures chacun, sur une durée de 4 jours : valorisation des aptitudes et des capacités en intégrant un accompagnement à dimension collective et stratégies d’opportunité et mises en périodes essayées en s’appuyant sur une démarche d’appui conseil.

Les deux dernières vagues de déploiement de la Garantie jeunes, en avril et en septembre 2015, vont conduire à la formation de 600 nouveaux conseillers qu’il s’agit de former aux deux modules. L’objectif est de former l’équivalent de 300 binômes de conseillers au module 1, un binôme accompagnant 100 jeunes. Pour rappel, l’objectif national fixé pour fin 2015 est de 50 000 jeunes accompagnés, puis 100 000 à fin 2017. 200 conseillers de la 2e phase de déploiement en janvier 2015 qui ont été formés seulement au module 1 suivront la formation au module 2, ainsi 800 conseillers au total seront formés à ce second volet.

Si la DGEFP a assuré directement et en totalité en décembre 2013 la formation des conseillers engagés dans la première partie de l’expérimentation, pour les deux modules, la formation des conseillers pour la deuxième phase, en janvier 2015, a été menée par la DGEFP avec des conseillers démultiplicateurs formés lors de la première phase. Ces conseillers "démultiplicateurs" sont chargés d’assurer la suite du programme de formation : un groupe de sept duos de conseillers démultiplicateurs est envisagé au plan national.

Déploiement du CEP

Même si le dispositif du CEP est innovant, les professionnels des Missions Locales assurent en très grande partie les fonctions du conseil en évolution professionnelle. Ce qui permet d’envisager une adaptation des compétences des professionnels à une partie des fonctions du CEP.

Une formation spécifique à la mise en place du CEP sera mise en œuvre au cours de l’année 2015 pour les salariés des Missions Locales. Un cahier des charges sera donc validé par la CPNEF et fera l’objet d’un appel d’offres auprès des organismes de formation.

Une ARML support de l’organisation de la formation à l’expérimentation de la Garantie jeunes

AMILOR, l’association régionale des Missions Locales de Lorraine, qui dispose d’un numéro de formateur, a accepté d’être la structure support de la mise en œuvre opérationnelle de l’EDEC, seulement pour les actions de formation à l’expérimentation de la Garantie jeunes.

Elle est chargée de prévoir et de suivre les conventions de mise à disposition des conseillers formateurs, la mobilisation des financements globalisés par Uniformation (EDEC et fonds de la branche), la centralisation des demandes de formation recensées par les ARML, l’organisation des calendriers de la formation avec la planification de l’intervention des conseillers / formateurs en lien avec les ARML, la signature des conventions de formation avec chaque Mission Locale, la diffusion des mallettes pédagogiques, la préparation du contrôle du service fait et le compte-rendu pédagogique.