Le Kit Accompagnement à distance produit par WeTechCare suite à une expérimentation en Pays de la Loire est disponible

Représentation du réseau |

Fin 2018, une enquête réalisée par l’Union régionale des Missions Locales de Pays de la Loire avait révélé des évolutions majeures des usages du numérique des jeunes accompagnés par les Missions Locales. Dans le cadre de la définition de sa stratégie numérique, des Missions Locales de Pays de la Loire en lien avec leur Union ont décidé de s’engager dans une expérimentation afin d’identifier des leviers d’adaptation de l’action des Missions Locales à ces évolutions. La parole aux parties prenantes.

Benoit Drapeau, directeur de l’Union régionale des Missions Locales, souligne « qu’après cette enquête et cette prise de conscience, les Missions Locales de Pays de la Loire ont saisi l’opportunité de s’engager dans l’expérimentation proposée par WeTechCare ». Il y voyait également la possibilité «d’une expérimentation territoriale mobilisant trois Missions Locales (Missions Locales Sarthe Nord, de la Mayenne et du Choletais) en vue d’un essaimage des enseignements de la démarche au niveau régional comme national ».

Directrice de la Mission Locale Sarthe Nord, Isabelle Loiseau précise que pour «une Mission Locale, située dans un territoire rural, engagée au sein d’un projet européen LEADER (en savoir plus) qui visait à leur permettre d’acquérir le matériel nécessaire à leur transition numérique, cette proposition arrivait à point nommée ! ».

Pour avancer sur les enjeux d’appropriation, Coralie Gaignier, chargée de Mission Numérique, recrutée dans le cadre du projet LEADER évoqué plus haut a mis en œuvre l’animation de la démarche au sein des équipes de la Mission Locale. Il s’agissait pour elle de « mobiliser des professionnels issus de différents métiers afin de créer une réelle dynamique transversale au sein de la Mission Locale sur le sujet ».

Ce travail collectif a notamment permis à la Mission Locale d’être prête au moment du premier confinement et de disposer «d’une culture et de principes d’actions communs de l’accompagnement à distance». Coralie Gaignier insiste sur la « nécessité de permettre aux professionnels d’avancer à leur rythme, de tester et de privilégier la mise en conviction à la contrainte comme des ingrédients essentiels à la réussite de ces démarches ».

Si ce travail leur a permis de faire avancer la Mission Locale sur le sujet, Isabelle Loiseau rappelle que pour elle «l’accompagnement à distance ne saurait suppléer le présentiel mais doit s’inscrire en complémentarité» d’autant plus qu’avec les «problèmes d’accès à Internet et l’absence d’équipement de certains jeunes», cela est loin de constituer une solution miracle. En effet, comme le résume Coralie Gaignier : «ce n’est pas parce qu’un jeune est équipé d’un smartphone qu’il dispose forcément d’un accès facile à Internet».

Découvrir le Kit d’Accompagnement à distance réalisé par WeTechCare suite à l’expérimentation

Cliquer ici