WALT, pour valoriser l’alternance, guider les jeunes et accompagner les employeurs

Représentation du réseau |

Lancé avec le soutien du ministère du travail, du ministère de l’éducation nationale et de l’association des régions de France, WALT (« We are ALTernants ») poursuit l’ambition de lever les préjugés autour de l’alternance et d’en faire la promotion. Cet outil, s’articulant autour d’un chatbot et d’un site Internet, permet notamment aux jeunes, comme aux adultes les accompagnant, d’accéder à plus de 43 000 offres d’emploi et 22 000 formations en alternance. Walt accompagne également les employeurs qui accueillent des alternants et permet aux écoles de gagner en visibilité auprès des jeunes et des entreprises. Il est porté à ce jour par 6 CFA. Un partenariat est actuellement à l'étude entre l'UNML et les porteurs du projet Walt.
Emeline Dewitte, directrice de projet, décrit cet outil non promotionnel et 100% gratuit.

Se rendre sur le chatbot
Visiter le site internet walt.community

Pourriez-vous nous décrire le « fonctionnement » du chatbot et quels en sont les attendus ?

Le chatbot est à destination des jeunes et de leurs familles, il y a deux entrées distinctes possibles.

Les jeunes posent des questions qui permettent d’établir un profil : jeunes décrocheurs, jeunes qui ne savent pas encore ce qu’ils souhaitent faire… Les jeunes sont de tout niveau, de la fin de la 3e au niveau master. Le chatbot va s’adapter au profil identifié, et va changer de ton et pousser des blocs de conversation plus ou moins rapidement.

Il y a trois niveaux de réponses du chatbot. Le jeune obtient tout d’abord de l’information sur l’alternance en général mais aussi des réponses à son cas particulier (le rythme va-t-il me convenir ? Puis-je aller à l’étranger ?…). Le jeune peut avoir envie ou besoin de découvrir des filières professionnelles, c’est la raison pour laquelle nous proposons un test d’orientation. Enfin, le chatbot permet de faire des recherches sur les formations diplômantes, sur les entreprises d’accueil, sur une école qui réalise une formation précise, ou sur une entreprise qui recrute.

Nous utilisons également une API (interface de programmation), développée par Pôle emploi, qui permet de déceler des entreprises qui recrutent régulièrement en alternance sans forcément publier d’offres (ce qui concerne 7 employeurs sur 10).

Y-a-t-il d’autres fonctionnalités à venir et si oui, lesquelles ?

L’objectif de demain est d’aller beaucoup plus loin sur ce chatbot pour répondre à toutes les questions du jeune, 24 h sur 24. Par exemple, nous montons actuellement des partenariats avec des acteurs du logement pour optimiser la mobilité des jeunes et leur permettre d’aller dans une entreprise un peu éloignée de chez eux.

Nous souhaitons aussi que des personnes « réelles » prennent le relais pour répondre aux questions auxquelles le chatbot ne peut répondre. Nous sommes partenaires de l’ANAF pour développer cette possibilité de répondre de façon plus fine et personnalisée. Une autre idée aussi est de créer une communauté de jeunes qui répondrait à des questions d’autres jeunes. Les jeunes « répondants » seraient des ambassadeurs de leur école, par exemple.

Comment est construit le site internet ? A quels besoins répond-il ?

Le site internet est une plateforme de ressources, avec trois entrées : jeunes, entreprises et écoles.

Les jeunes ont la possibilité de mettre en ligne leurs parcours et leurs CV. Ils se rendent ainsi plus visibles par les recruteurs et les écoles. Ils peuvent aller chercher de l’information pour être plus « employables ». Il y a aussi un module de recherche, avec un espace jobboard.

Dans l’espace entreprises, l’entreprise se crée une fiche de recrutement, un espace « carrières » pour mettre en valeur sa structure et ses offres d’emploi. C’est intéressant notamment pour les entreprises qui ont des métiers en tension donc des difficultés de recrutement. Nous avons aussi développé dans cet espace un parcours d’accompagnement des tuteurs : savoir recruter, fidéliser, comprendre les spécificités de l’alternance…Ce parcours est en 7 modules, avec des vidéos et des fiches pratiques, didactiques mais sympathiques (guide d’entretien, outils RH, …) Il y a à la fin un QCM pour vérifier la bonne appropriation des modules. Un badge est ensuite délivré, que l’entreprise peut valoriser.

Enfin, l’espace Ecoles permet d’améliorer leur visibilité auprès des candidats et des entreprises. Elles peuvent présenter leur établissement et leurs formations en alternance pour se rendre visibles.

L’outil est non promotionnel : qu’entendez-vous par là ? Quel est le modèle économique de Walt ?

Les informations délivrées sont complètement neutres, sans mise en valeur d’un CFA plutôt qu’un autre.

WALT est financé par les 6 CFA parrains qui ont décidé de mutualiser leurs forces pour aider l’alternance à se développer sur tout le territoire : Aftral, le groupe IGS, les Compagnons du devoir, les Maisons familiales rurales (MFR), Renasup & Talis Business School. [Pour en savoir plus sur les fondateurs]((https://walt.community/partners)

Quelle est votre politique de traitement des données personnelles ?

Sur les questions du RGPD, nous sommes justement en train de réaliser un audit avec un avocat spécialisé qui nous aide à améliorer notre respect de la règlementation en place.

Nous stockons uniquement les données dont nous avons besoin pour proposer nos services à nos utilisateurs, ne les conservons pas plus d'un an et ne les revendons pas à une quelconque entité.