Moi, Raciste ? (Journée citoyenne au Camp des Milles)

Représentation du réseau |

Passer en deux heures de l’Histoire à l’engagement citoyen : tel est le défi des « Journées Citoyennes » organisées en avril et septembre prochain, sur le site du Camp des Milles, à l’initiative de la Fondation EDF. Situé près d’Aix-en-Provence, le Camp des Milles est le dernier vestige des 142 camps de rétention ouverts en 1939 par le gouvernement français. Longtemps oublié, il est devenu un lieu d’éducation populaire où la Fondation EDF invite des stagiaires des Ecoles de la 2è Chance, et, depuis peu, des jeunes de Missions Locales. Denis Bouchard, responsable de ce projet à la Fondation EDF, explique l’enjeu de ces journées pour les jeunes.

Pour quelles raisons organiser une visite au camp des Milles avec des jeunes ?

Denis Bouchard : Lorsque l’on accompagne des jeunes qui s’interrogent sur leur avenir professionnel, on réalise qu’ils s’interrogent sur leur avenir au sens global du terme. Or, dessiner son avenir, cela suppose de s’interroger que ce qui nous fait devenir un homme, une femme, acteur dans la société. Et pour devenir acteur de sa société il faut d’abord à un moment donné s’interroger, réfléchir et prendre position.

Au Camp des Milles, les jeunes vont vivre une expérience d’immersion dans le passé, doublée d’une immersion physique dans un lieu marqué par l’histoire, ce qui les amènera à s’interroger sur leur propre rôle dans la société d’aujourd’hui et de demain. C’est magique : en quelques heures, on se trouve brusquement plongé dans un passé qui va faire se connecter le présent et le futur.

A un moment de notre histoire où les tensions communautaristes, religieuses, politiques et sociales ressortent, les visiteurs vont prendre conscience du fait que la violence, le racisme et l’antisémitisme sont des phénomènes sous-jacents de notre société et qu’ils sont toujours là, et peuvent être présents en chacun de nous.

Au travers des ateliers, on prend conscience de nos propres préjugés. Le fait de se dire « oui j’ai dit ça », « oui je l’ai pensé » ou bien tout simplement « non, je n’ai pas réagi », c’est un premier pas vers la prise de conscience de notre responsabilité. Cela permet de réaliser que les difficultés d’insertion professionnelle n’empêchent pas d’exercer son droit de parole et de développer son pouvoir d’agir dans la société – pour éviter que des actions violentes (racistes, antisémites, homophobes…) ne se produisent ou ne se reproduisent.

Pourquoi ce nom de « Journées citoyennes » ?

Ces journées ne sont pas des parenthèses. Elles s’inscrivent dans une démarche d’éducation à la citoyenneté, d’insertion citoyenne.

C’est la raison pour laquelle elles comportent une phase de préparation avec les professionnels qui accompagneront les groupes de jeunes (voir calendrier ci-dessous). Le camp des Milles représente un pan cache de notre histoire, de notre responsabilité collective, quasiment jamais abordé en classe (4 heures sont prévues au programme de 3e sur la France sous l’occupation – note de la rédaction).

C’est bien le gouvernement français qui a créé ces camps, qui a décidé dès 1940 d’y enfermer des juifs - hommes, femmes, vieillards, enfants - avant de les envoyer à Auschwitz. Mais c’est aussi un aspect caché de notre culture collective qui explique et tolère la permanence d’actes racistes, antisémites, sexistes ou homophobes. C’est pourquoi il est important de préparer la visite des jeunes afin qu’ils en tirent vraiment parti.

Comment les Missions Locales intéressées peuvent-elles s’intégrer au projet de la Fondation EDF ?

Les Missions Locales sont des partenaires des 51 Ecoles de la 2è chance. Nous les invitons à se rapprocher des E2C pour s’associer à leurs projets comme l’a fait la Mission Locale de Montpellier l’an dernier. Une partie des coûts sera alors pris en charge : accès au Camp des Milles, restauration méridienne, transports…

Bien évidemment aussi, les Missions Locales peuvent contacter directement le Camp des Milles en dehors de ce cadre.

Dates à retenir :

Mercredi 10 avril : Journée citoyenne de printemps (1ere session)
Mercredi 19 juin : Visite des professionnels en amont (2e session)
Mercredi 25 septembre : Journée citoyenne d’automne (2e session)

A lire également :

« Journée Citoyenne » sur le racisme et l’antisémitisme (Camp des Milles)

Un article Peps-missionslocales.info : « A travers les ateliers, on se rend compte que chacun peut agir à son échelle »

Regarder la vidéo réalisée par Mlka.tv : les jeunes de la Mission Locale Jeunes Montpellier Méditerranée Métropole sur la journée de septembre dernier