Garantie jeunes : Muriel Pénicaud s’engage à régler le différend financier avec les Missions Locales (AEF)

Représentation du réseau |

Le différend entre le ministère du Travail et les Missions Locales sur la mise en œuvre de la nouvelle procédure de financement de la Garantie jeunes semble être en passe de se régler. Dans un courrier du 7 mai 2019 adressé au président de l’UNML, Jean-Patrick Gille, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud annonce pour octobre prochain, "un versement exceptionnel qui constituera un 'solde de tout compte' au titre de la Garantie jeunes". L’UNML "se félicite de cette décision".
Un article AEF.

Un article diffusé avec l'aimable autorisation d'AEF.

"J’ai décidé de procéder, en octobre prochain, à un versement exceptionnel qui constituera un 'solde de tout compte' au titre de la Garantie jeunes, visant à mettre fin au système spécifique de financement construit depuis l’origine selon le principe d’une cohorte dont le parcours se déroule à cheval sur deux ans", peut-on lire dans un courrier de Muriel Pénicaud adressé mardi 7 mai 2019, à Jean-Patrick Gille, président de l’UNML. Celui-ci indiquait récemment qu’avec la réforme du financement de la Garantie jeunes, "au 15 avril, les Missions Locales n'[avaient] toujours pas reçu un euro ni pour l’année 2019, ni les soldes 2018". Communiqué à lire ici

Ce "versement exceptionnel" de l’État "permettra de solder le précédent système et d’entrer pleinement dans le système globalisé à compter de 2020", explique la ministre du Travail. Le nouveau système "apportera ainsi pleinement ses effets, soit une sécurisation des activités des Missions Locales par l’intégration pérenne de l’accompagnement de la Garantie jeunes dans le socle de l’offre de services des Missions Locales qui intégrera une part performance comme tous les opérateurs, mais aussi une simplification des circuits et des processus, donc un allègement des charges administratives des Missions Locales", continue Muriel Pénicaud.

De plus, "la globalisation permettra également d’introduire plus de souplesse de gestion et une approche décloisonnée des dispositifs", ce qui constitue "une avancée importante, en termes de visibilité, de sécurité financière et donc d’efficacité déployée dans le temps pour les Missions Locales".

Satisfaction de l'UNML

Réunie à Montpellier dans le cadre des Rencontres nationales des missions locales, l’UNML fait part de sa satisfaction. La décision annoncée par Muriel Pénicaud "contribue non seulement à résoudre les difficultés, mais aussi à sécuriser le modèle économique des Missions Locales dans le cadre de la globalisation des crédits". Et d’ajouter que "la mobilisation de l’ensemble des missions locales et des ARML a permis d’aboutir à cette solution positive et à la poursuite de l’accompagnement des parcours jeunes en situation de précarité, vers l’emploi et l’autonomie".

Muriel Pénicaud indique qu’avant l’entrée en vigueur complète des nouvelles règles, "le montant du versement s’effectuera, au plus près du réel, avec l’application des critères utilisés jusqu’alors pour les soldes Garantie jeunes [prévision d’entrées en Garantie jeunes en fin d’année calculée sur la base des entrées réalisées en septembre 2019, application du taux de sorties positives constaté sur la base du contrôle de service fait réalisé à l’été 2019]". De son côté, l’UNML annonce qu' "un groupe de travail réunissant présidents et directeurs de Mission Locale et d’ARML assurera le suivi de la mise en œuvre de cette décision en partenariat avec la DGEFP".