300 000 jeunes en Garantie Jeunes : une réussite du réseau des Missions Locales

Représentation du réseau |

Depuis le lancement de la Garantie Jeunes en octobre 2013, les Missions Locales, unique service public territorial de l’insertion des jeunes, ont accompagné près de 300 000 jeunes dans cette phase de leur parcours d’accès à l’autonomie et à l’emploi. Parmi eux 91 600 jeunes ont été accompagnés dans ce cadre en 2018, représentant un taux de réalisation de 98% des objectifs quantitatifs conventionnés entre les Missions Locales et les DIRECCTE.

La Garantie Jeunes, inscrite également dans la stratégie de lutte contre la pauvreté des jeunes, vise à accompagner les jeunes de 16 à 26 ans en situation de vulnérabilité vers l’autonomie, en leur permettant notamment de réaliser des expériences professionnelles et de suivre des formations.

La Garantie Jeunes propose aux jeunes, grâce à un accompagnement global et personnalisé, de recréer du lien social au travers d’une dynamique collective et d’expérimenter une diversité de situations professionnelles.

En 2018, ce sont majoritairement des jeunes hommes qui ont engagé un parcours en Garantie Jeunes (54,3%). Globalement, leur niveau de formation est égal ou inférieur au CAP (75,4%), et 22% d’entre eux sont titulaires du bac ou ont atteint le niveau BAC.

Plus d’un tiers de ces jeunes accompagnés résident dans un territoire isolé dont 22,7% en quartier relavant de la politique de la ville et 13,7% en zone de revitalisation rurale (ZRR). La majorité des jeunes est âgée de 18 à 21 ans, 39% ont 22 ans et plus et 7,7% sont mineurs. Près des ¾ (71,5%) de ces jeunes étaient déjà connus des Missions Locales, avant le début de cet accompagnement renforcé.

Le travail individuel et collectif des jeunes avec les conseillers en Mission Locale leur permet de développer leurs compétences sociales, le sens de la responsabilité, de la citoyenneté, la confiance en soi, la pratique de l’entraide et de la coopération. Cet accompagnement renforcé assorti d’une allocation, permet aussi aux jeunes de se créer un réseau social et professionnel, et d’identifier leurs aptitudes et capacités, acquises au travers de leurs expériences professionnelles comme non professionnelles.

Pendant leur accompagnement renforcé, près de 80% des jeunes ont été en situation professionnelle, dont 150 000 dans le cadre de contrats de travail et 160 000 dans le cadre de périodes d’immersion en milieu professionnel. Par ailleurs, plus de 4 000 jeunes ont accédé à une formation qualifiante.

72% des jeunes accompagnés en Garantie Jeunes font l’objet d’une « sortie positive », c’est-à-dire qu’ils ont accédé à l’alternance, à la formation qualifiante, à l’emploi (CDD de plus de 6 mois et CDI) ou ont réalisé plus de 80 jours de période de mise en situation en milieu professionnel. Parmi les jeunes qui ont été accompagnés durant 12 mois en Garantie Jeunes, 77% ont participé à une action de citoyenneté et d’accès aux droits, 65% à une action liée à la santé et 40% à une action d’accès au logement.

Des précisions sur les règles de cumul possible des ressources avec l’allocation Garantie Jeunes

La Garantie Jeunes est également inscrite dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences. Après interrogation de la DGEFP et du Haut-commissariat aux compétences, des précisions ont été apportées sur le cumul des différentes rémunérations des jeunes dans leur parcours.

Le montant maximum de l’allocation correspond au montant forfaitaire du revenu de solidarité active, hors forfait logement, soit 484,82 € au 1er avril 2018. Au-delà de 300€ nets mensuels de revenus, l’allocation est dégressive et s’annule lorsque les ressources du jeune atteignent 80 % du SMIC brut, soit un niveau équivalent à celui du SMIC net. Ces règles de cumul simples ont pour objectif de permettre aux jeunes de multiplier les expériences d’emploi, y compris sur des durées courtes, tout en sécurisant leur parcours en garantissant des ressources globales leur permettant de faire face à leurs charges quotidiennes.

Un jeune peut donc accéder à la formation professionnelle pendant la Garantie Jeunes et cumuler son allocation et la rémunération de stagiaire de la formation professionnelle ou une rémunération d’apprenti.