Insertion de tous les jeunes : les Missions Locales doivent être sécurisées financièrement et institutionnellement

Représentation du réseau |

Suite à son assemblée générale, l’UNML poursuit ses démarches pour que le projet des Missions Locales soit réellement pris en compte à la hauteur des enjeux de l’insertion des jeunes dans le cadre de l’évolution des politiques publiques. Point sur les prochaines échéances : entretien avec le conseiller social du Premier ministre, audition par la commission des affaires économiques du Sénat (PLF 2019), Conférence des présidents d'ARML, conseil d'administration de l'UNML.

Suite au courrier de l'UNML au Premier Ministre, une rencontre avec son conseiller social Franck Morel est prévue le 30 octobre pour lui exposer les propositions du réseau sur le renforcement du rôle et des attributions des Missions Locales, pour mieux assurer ses fonctions de Service public territorialisé de l’insertion des jeunes.

L’UNML évoquera également les conséquences du démarchage des élus par Pôle emploi qui risque de déstabiliser le réseau des Missions Locales, au moment où le gouvernement envisage de lui confier de nouvelles responsabilités pour lutter contre la pauvreté des jeunes et pour organiser le « repérage » et la mobilisation des jeunes dits invisibles.

L’UNML rencontre prochainement la commission des affaires économiques du Sénat pour débattre du financement du réseau des Missions Locales en 2019. Les informations dont dispose l’UNML sur le budget 2019, laissent apparaître que la CPO s’établirait à 198 millions d’euros et les crédits pour la Garantie jeunes à 160 millions d’euros. Les crédits pour l’allocation des jeunes en PACEA s’établiraient à 48 millions d’euros, comme Olivier Noblecourt l’a annoncé lors de l’Assemblée générale.

La diminution de 8 millions des crédits CPO sur un an est en complète contradiction avec les annonces du Président de la République relatives au plan de lutte contre la pauvreté des jeunes. Elle ne permettra pas de développer les actions pour améliorer leur mobilisation et leur accès aux dispositifs de formation et d’insertion.

L’ensemble de ces points seront débattus lors de la Conférence des Présidents d’ARML qui se réunit le 10 octobre puis au conseil d’administration de l’UNML du 16 octobre, afin de prendre toutes les décisions qui s’imposent pour sécuriser le fonctionnement et le financement des Missions Locales.

Le réseau des Missions Locales se mobilise pour promouvoir son action avec les jeunes, les entreprises et les partenaires dans les territoires. De nombreux conseils d’administration votent des motions dans la suite de celle qui a été votée lors de l’Assemblée générale de l’UNML. Enfin une pétition en ligne, lancée par un collectif d'acteurs de Missions Locales sur sur change.org ce week-end a déjà réuni près de 5 000 signatures, sur le thème « ma Mission Locale J’y viens, j’y tiens ».

L’UNML renouvelle ses recommandations aux Présidentes et aux Présidents comme aux directions des Missions Locales ou des ARML à faire preuve de la plus grande prudence et de ne pas s’engager dans une expérimentation avec Pôle emploi, qui remette en cause la légitimité de l’action territoriale des Missions Locales.