Les Missions Locales, parties prenantes de la stratégie de lutte contre la pauvreté des jeunes

Représentation du réseau |

La stratégie nationale de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes est le fruit d’une concertation nationale menée entre janvier et mars 2018. L’UNML y a apporté sa contribution, en tant que représentant national du réseau des Missions Locales. Un des constats partagés est que la qualification favorise l’accès des jeunes à l’emploi durable et participe donc à prévenir leur pauvreté. La conférence du 21 juin visait à échanger sur les modalités de mise en œuvre de la stratégie au niveau territorial, et sur les conditions de sa réussite. L’occasion pour l’UNML de revenir sur ses propositions et sur les actions déjà entreprises par les Missions Locales, notamment sur l’accès des jeunes à la formation et à la qualification.

A lire également :
Propositions de l'UNML envoyée au Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes

Pour en savoir plus:
Stratégie de lutte contre la pauvreté : clôture de la concertation et remise des propositions des 6 groupes de travail

Les jeunes nouvellement accueillis par le réseau des Missions Locales ont majoritairement quitté l’école sans avoir obtenu de diplôme. Or, force est de constater que plus le niveau de formation est faible, plus l’accès à l’emploi est rendu difficile. Il est également maintenant entendu que la transition numérique pouvait creuser encore plus les inégalités d’accès aux droits, à la formation et à l’emploi.

Dans le cadre de leur mission d’opérateur du Conseil en évolution professionnelle (CEP), les Missions Locales accompagnent les jeunes dans l’élaboration de leur projet de formation, leur accès aux formations proposées par les régions ou Pôle emploi et l’utilisation de leur compte personnel de formation (CPF).

Sur une année, près de 250 000 jeunes accèdent à un stage de formation professionnelle, 37 000 à un contrat d’apprentissage et 15 000 jeunes sont accompagnés dans leur retour en formation initiale.

Les Missions Locales, membres du Service public de l’emploi, sont les acteurs centraux de l’accès des jeunes aux formations mises en place par les régions, aux contrats en alternance voire à leur retour en formation initiale :

  • Elles contribuent à la programmation territoriale des formations pour répondre aux attentes et demandes des jeunes et des entreprises (CPRDFOP)
  • Elles informent les jeunes sur leurs droits (Compte personnel d’activité dont compte personnel de formation et compte engagement citoyen, droit au retour en formation initiale, droit à une formation complémentaire)
  • Elles accompagnent les jeunes dans la définition de leur projet
  • Elles favorisent l’accès des jeunes aux formations par une information sur l’offre de formation (initiale, continue, alternance) et par l’intermédiation qu’elle propose avec les acteurs de la formation (financeurs, organismes de formation, …)
  • Elles sécurisent les parcours des jeunes pendant leur parcours formation (accès, en cours et en bilan de formation)
  • Elles facilitent la capitalisation des acquis de la formation et leur valorisation dans la continuité du parcours d’accompagnement
  • Elles développent en outre dans les territoires des actions innovantes pour accompagner l’orientation des jeunes et leurs accès à la formation alternée ou en alternance.

A l’heure où la stratégie gouvernementale de lutte contre la pauvreté des jeunes et ses modalités de mise en œuvre et le plan d’investissement dans les compétences se mettent en place, le réseau des Missions Locales sera l’acteur clé de leur réussite pour les jeunes concernés dans les territoires.

Elles mettent en œuvre le « droit à l’accompagnement des jeunes » dont plus de 1,3 million sont en contact avec elles chaque année. Les professionnels des Missions Locales proposent à chacun, un accompagnement personnalisé de son parcours vers l’autonomie, la formation et l’emploi, avec une prise en compte globale de leurs besoins, de leurs attentes et de leurs projets.

Leurs responsabilités en matière de coordination des acteurs de l’information, de l’éducation, de l'orientation, de la formation, de l’insertion et de l’emploi des jeunes, permettront de mobiliser l’ensemble des partenaires locaux, pour que chaque jeune trouve une réponse adaptée à ses attentes et sa place dans la société.