Augmentation de 10 millions d’euros de l’enveloppe de l’allocation des jeunes accompagnés dans le cadre du PACEA

Représentation du réseau |

Les crédits prévus pour l’allocation des jeunes suivis dans le cadre du PACEA ayant fortement diminué en 2018, le réseau des Missions Locales s’est mobilisé pour que le droit à l’accompagnement des jeunes puisse être complétement assuré. La DGEFP a décidé à titre exceptionnel d’abonder l’enveloppe de l’allocation PACEA de 10 millions d’euros pour l’année 2018.

Alors que l’enveloppe consacrée à l‘allocation PACEA s’élevait à 22,90 millions d’euros en 2017, cette enveloppe a été réduite de plus de la moitié en 2018, avec seulement 10 millions pour accorder aux jeunes un soutien ponctuel, attaché au droit à l’accompagnement.

Le réseau des Missions Locales s’est fortement mobilisé, sur proposition de l’UNML, pour alerter la ministre du travail sur les conséquences de la réduction du financement par l’Etat, des allocations versées aux jeunes dans le cadre du Parcours contractualisé d’accès à l’emploi et l’autonomie (PACEA), alors que se mettent en place la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes et le plan d’investissement dans les compétences, en particulier des jeunes.

Depuis janvier 2017, le PACEA est en effet, devenu le cadre contractuel inscrit dans le code du travail, pour la mise en œuvre du droit à l’accompagnement des jeunes âgés de 16 à 25 ans, Les Missions Locales, acteurs uniques du PACEA, mettent en œuvre au nom de l’Etat tous les moyens nécessaires à un accompagnement personnalisé, contractualisé avec chaque jeune.

Dans ce cadre, l’allocation du PACEA est le premier outil de sécurisation des parcours des jeunes en cours d’accompagnement contractualisé en Mission Locale. Elle est devenue indispensable pour prendre en compte la précarisation des situations sociales et professionnelles d’un nombre grandissant de jeunes.

L’UNML a alerté la ministre du travail, dés le 31 janvier des conséquences de la diminution de cette enveloppe. Dans sa réponse du 3 mai 2018, la ministre informait le président de l’UNML qu’elle avait demandé à ses services d’étudier les modalités d’affectation de 10 millions d’euros supplémentaires à l’enveloppe d’allocation PACEA pour l’année 2018, la portant ainsi à un montant quasiment équivalent à celui de l’année 2017.

Lors de sa rencontre avec la déléguée générale de la DGEFP, le président de l’UNML, Jean-Patrick GILLE, a été informé qu’il a été décidé à titre exceptionnel d’abonder l’enveloppe de l’allocation PACEA de 10 millions d’euros pour l’année 2018, en raison de la consommation de l’enveloppe en début d’année, grâce à un redéploiement de crédits effectué par la DGEFP sur d’autres dispositifs, afin de conforter la capacité des Missions Locales à soutenir, avec cette allocation, le parcours d’insertion des jeunes vers l’emploi et l’autonomie.