Valoriser le passage en milieu associatif auprès des entreprises

Représentation du réseau |

Loic Penven, directeur-adjoint de la Mission Locale Ouest-Eure, revient sur le travail de coopération entrepris avec France Bénévolat.

« En 2013, nous avions organisé une opération avec France Bénévolat, « sécurité et citoyenneté ». Nous proposions pendant deux jours aux jeunes de leur faire passer le PSC1, financé par la Mission Locale. A cela s’ajoutait une intervention sur la sécurité et la prévention, réalisée par la préfecture de l’Eure, une présentation du bénévolat et du milieu associatif local par France bénévolat. Des missions bénévoles courtes étaient proposées comme contrepartie à la gratuité de l’action ; elles permettaient également aux jeunes de s’ouvrir sur ce milieu.

Cette opération faisait partie du plan d’action émanant du projet de la structure. Un séminaire avait déjà eu lieu en 2012 pour en fixer les grandes orientations. Un des objectifs de la structure était en effet de développer l’intergénérationnel, le contact avec le milieu associatif, les expériences citoyennes et enrichissantes au travers de missions bénévoles pour les jeunes.

C’est donc à partir de cette opération de 2013 que nous avons commencé à travailler avec France Bénévolat et développer des liens avec les différentes associations du territoire. Nous avons réitéré cette opération à trois endroits différents. Au total, 3 groupes de 10 jeunes ont été concernés. C’était une expérience intéressante et on a souhaité, avec l’arrivée de la Garantie Jeunes, continuer ce partenariat et le développer. Nous organisons d’ailleurs un séminaire prochainement (le 14 mai) sur le thème du bénévolat : « Associations et jeunes bénévoles : quels projets communs ? » France Bénévolat mobilise, de son côté, le réseau associatif local, et du nôtre, nous mobilisons des jeunes, des élus, les professionnels des services jeunesse. Le but est de réfléchir sur la présentation du bénévolat aux jeunes, sur la façon d’accueillir les jeunes en milieu associatif, sur les adaptations nécessaires de part et d’autres. La question se pose aussi de valoriser le passage en milieu associatif auprès des entreprises, de créer des passerelles. Nous avons d’ailleurs invité des représentants d’entreprises et des parrains à participer à ces tables-rondes.

Nous avons un référent vie sociale au sein de la Mission Locale. Sur chaque cohorte (de la Garantie Jeunes mais d’autres jeunes sont également invités), ce conseiller référent intervient au cours des six premières semaines. Il présente le travail de partenariat avec France Bénévolat et les associations locales. Elles y sont décrites, ainsi que les possibilités de missions bénévoles. Nous mettons ensuite en lien les jeunes intéressés avec ces associations et assurons le suivi.

Nous avons actuellement deux jeunes accompagnés dans le cadre de la Garantie Jeunes qui travaillent avec France Bénévolat pour aller au devant des associations locales. Ils leur présentent les collaborations envisageables avec la mission locale s’appuyant sur les outils de France bénévolat.

Un certain nombre de jeunes ont déjà mené des missions bénévoles en association. Ces missions sont en général de courte durée, puisque l’objectif premier est de sensibiliser les jeunes, de leur permettre de mettre « un pied dedans », de voir si cela les intéresse avant de s’engager de manière plus durable. Nous travaillons avec des associations caritatives, humanitaires (Croix Rouge, secours populaire, secours catholique, emmaüs, etc…) ou des associations locales à vocation culturelle, environnementale. Les missions sont très variées, définies en fonction des profils de chacun »