Jeunes en situation de handicap : premiers résultats de l’enquête sur le partenariat entre acteurs du SPE

Représentation du réseau |

Un groupe national réunissant la DGEFP, Pôle emploi, l’UNML, l’Agefiph, le Fiphfp, le CNML et CHEOPS a été constitué pour réfléchir aux conditions de développement du partenariat entre Pôle Emploi, les Missions Locales et les Cap Emploi quant à l’accompagnement vers l’emploi des jeunes en situation de handicap.

Afin de faire un état des lieux des collaborations existantes, une enquête a été réalisée auprès des acteurs du SPE.

Cette enquête va contribuer à la définition des objectifs et des modalités d’évolution du partenariat entre Pôle emploi, les Missions Locales et les Cap Emploi, pour mieux prendre en compte les besoins et les attentes des jeunes en situation de handicap.

Les premiers constats

Le repérage des jeunes travailleurs en situation de handicap par les Missions locales et les agences Pôle emploi s’effectue essentiellement lors d’entretiens qui sont les moyens le plus souvent utilisés. Il est à noter que les jeunes repérés ne sont pas toujours bénéficiaires de l’obligation d’emploi.

Le contact spontané est le mode principal d’entrée en relation des jeunes en situation de handicap avec les Missions locales et Pôle emploi ; pour Cap Emploi, c’est l’orientation par Pôle emploi qui prédomine.

Les coopérations entre Cap Emploi, Pôle emploi et les Missions Locales portent principalement sur la connaissance partagée du public et les échanges sur les situations individuelles. Les modalités de coopération les plus utilisées par Pôle emploi et les Missions Locales sont les ressources internes (référents, correspondants). Les Cap Emploi mentionnent également des réunions de travail.

Les Missions Locales et les Cap Emploi ont de nombreuses coopérations avec d’autres acteurs intervenant auprès des jeunes en situation de handicap, qu’il s’agisse des MDPH, des collectivités territoriales, d’établissements médico sociaux. Ces coopérations ont plutôt un caractère informel.

Les Cap Emploi et surtout les agences Pôle emploi connaissent moyennement les offres de service et les prestations des Missions Locales, les deux points les moins connus étant l’accompagnement social et l’appui à l’employeur.

L’offre des Cap Emploi est plutôt mieux connue, le point le moins connu tant par les Missions Locales que par les agences Pôle emploi étant la compensation du handicap.

Quant à l’offre de Pôle emploi, elle est très bien connue des Cap Emploi (sauf pour ce qui relève de l’accompagnement social), assez bien connue des Missions Locales pour ce qui concerne l’orientation – l’accès à la formation – l’accès à l’emploi et plus faiblement pour l’accompagnement social – l’appui à l’employeur.

De manière générale, une meilleure connaissance des offres de services des partenaires est souhaitée par chacun ; les Missions Locales sont particulièrement demandeuses d’un développement de tous les thèmes.

L’identification des publics est un thème jugé prioritaire par les Missions Locales et les Cap Emploi, un peu moins par les agences Pôle emploi ; l’accompagnement social, bien qu’étant le sujet le moins connu pour l’ensemble des acteurs, ne semble pas un sujet prioritaire à développer pour les Cap Emploi et les agences Pôle emploi.

60 % des Missions Locales et 53% des agences Pôle emploi indiquent mobiliser les aides ou les prestations de compensation du handicap.

Les trois acteurs du SPE sont plutôt d’accord sur le fait que le renforcement du partenariat doit se faire de façon privilégiée par des échanges directs (réunions, présentation orales des offres de services…).