Grande conférence sociale : les propositions de l’UNML en partie entendues

Représentation du réseau |

En conclusion de la conférence sociale, le Premier ministre, Manuel Valls, après avoir évoqué la difficile situation des jeunes européens, a annoncé « une mobilisation exceptionnelle des fonds européens à hauteur de 160 millions d’euros sur deux ans pour les jeunes ».

Le Premier Ministre a rappelé aux participants dont l’UNML faisait partie au sein de la délégation de l’UDES, que « les jeunes ne sont pas une charge pour les entreprises, mais un investissement, tout simplement parce qu’ils sont l’avenir de ces entreprises », en soulignant que « Nous avons tous une responsabilité : partenaires sociaux, collectivités en particulier les régions et l’État ».

En écho aux propositions de l’UNML, le Premier Ministre a annoncé dans son discours de clôture, une accélération du déploiement de la garantie jeunes expérimentée dans 10 territoires par les Missions Locales avec l’objectif de 50 000 jeunes dès 2015 pour aller vers 100 000 jeunes accompagnés vers 2017 ». Manuel VALLS a rappelé que le 1er bilan de cette expérimentation est positif. Ce sont près de 3200 jeunes qui sont entrés en accompagnement, à la fin du mois de mai 2014.

L’accompagnement supplémentaire par les Missions Locales de 68 000 jeunes dans le cadre du CIVIS est également prévu.

Il a également indiqué que « 200 millions d’euros supplémentaires seront dégagés et votés dès la semaine prochaine pour appuyer principalement la mise en place d’une « aide de 1 000 euros par apprenti » pour les employeurs qui accueillent « pour la première fois un apprenti et dans les secteurs professionnels où un accord de branche aura été conclu ». Le développement de l’apprentissage dans le secteur public a été évoqué également comme un axe de développement.

Les propositions de l’UNML

Voir les propositions de l'UNML

Présente au sein de la délégation de l’UDES, l’UNML est intervenue lors de la table ronde présidée par François Rebsamen, pour rappeler l’importance d’une politique interministérielle de la jeunesse, avec un engagement fort de l’Etat et des partenaires sociaux, tout en soutenant l’idée de la création d’un Conseil National de l'insertion des jeunes, au service de l'action des Missions Locales, avec la participation des partenaires sociaux et des jeunes eux-mêmes.

A ce titre, l’UNML a également proposé aux partenaires sociaux de prolonger l’ANI jeunes, dont les résultats sont positifs, en concertation avec l’Etat et les Régions en privilégiant l’expérimentation, l’implication des partenaires dans les territoires aux actions.

Comme le collectif « Alerte » l’a également proposé par la voix de Louis Gallois, l’UNML a souhaité qu’un droit personnalisé à l’emploi / formation tout au long de la vie, assorti de ressources, soit instauré pour tous les jeunes, avec un accompagnement renforcé dès leur sortie de l’école et jusqu’à l’autonomie et à l’emploi durable, pour prévenir les situations d’exclusion que vivent bon nombre d’entre eux.

Lire le discours du Premier Ministre