Conseil en évolution professionnelle : pas de grand bouleversement pour les Missions Locales

Représentation du réseau |

À la fois président de l'UNML et rapporteur de la loi du 5 mars 2014, c’est avec cette « double casquette » que Jean-Patrick Gille revient sur les conditions de mise en place du conseil en évolution professionnelle au sein du réseau des Missions locales.

Retour sur le sommaire du dossier spécial

Vers un rapprochement des réseaux d’accompagnement

Rappelant les trois niveaux d’intervention à déployer dans le cadre du conseil en évolution professionnelle - information individualisée, conseil approfondi, accompagnement -, Jean-Patrick Gille commence par livrer sa perception d’un écart assez faible avec les pratiques déjà en cours au sein du réseau des Missions locales. Mais n’en juge pas moins intéressante l’arrivée du nouveau dispositif, en ce sens qu’elle devrait permettre de mieux faire connaître l’action d’un réseau jusqu’ici peu enclin à « formaliser ».

Au-delà de cette première conséquence qui devrait permettre de « rassurer » certains financeurs et décideurs, Jean-Patrick Gille évoque une « révolution douce », de nature à amener « les cinq grands réseaux - Missions Locales, Pôle emploi, Apec, Cap Emploi, Fongecif - à travailler sur le même concept et la même définition ». Se félicitant de cette « harmonisation », qu’il juge plus intéressante qu’une fusion, il voit ainsi dans le futur cahier des charges l’occasion d’une « remise à plat du fonctionnement de chaque réseau », source d’émergence d’une « culture commune ».

S’approprier le cahier des charges

Sans prévoir un « bouleversement », Jean-Patrick Gille attend désormais la version définitive du cahier des charges (prévue pour le 11 juin) pour engager des actions auprès des 7 000 conseillers et plus de 1 000 chargés d’accueil du réseau : « On ne va pas avoir besoin de modules de 500 heures par conseiller mais je pense tout de même qu’il faudra mettre en place un dispositif de formation, ne serait-ce que pour permettre à chacun de bien connaître le cahier des charges. » Reste notamment à préciser le niveau de service qui sera dispensé aux publics non jeunes, désormais susceptibles de frapper à la porte des Missions locales. Second domaine de formation envisagé : « La sensibilisation au travail avec les autres réseaux . » Et de conclure : « Je le redis avec ma double casquette, la vraie transformation est là : nous allons créer à terme une culture commune à l’ensemble des gens qui font de l’accompagnement des demandeurs d’emploi en France. »

Source : Centre Inffo, 2 juin 2014.

Lire aussi, l'article de Centre Inffo du 2 juin 2014 : "Concertation quadripartite : avancée des réflexions autour du conseil en évolution professionnelle et de l’élaboration des listes"