Bureau de l’UNML : mobilisation générale pour le réseau des Missions Locales

Représentation du réseau |

Le bureau de l’UNML, élu suite à l’Assemblée générale, s’est réuni le 16 octobre dernier, en organisant les responsabilités internes avec une feuille de route bien remplie. La mobilisation des élus se poursuit pour préserver les financements structurels des Missions Locales afin de favoriser leurs actions pour et avec les jeunes dans le cadre de la Garantie jeunes, des Emplois d’avenir, de l’Initiative européenne pour la jeunesse. Avec comme point de vigilance, le partenariat renforcé avec Pôle Emploi. Rendez-vous est pris ce jour avec François Rebsamen, ministre du Travail.

Voir la composition du nouveau bureau de l’UNML

Mobilisation pour le financement des Missions Locales

Au moment où le projet de loi de finances 2015 est examiné par l’Assemblée Nationale, l’UNML continue à demander une augmentation des crédits de fonctionnement des Missions Locales négociés dans le cadre de la convention pluriannuelle d'objectifs à 200 millions d'euros contre les 188 millions obtenus en 2014, grâce à un amendement parlementaire.

L’UNML est en alerte sur la diminution annoncée des crédits d'accompagnement des jeunes en emplois d'avenir, alors que le nombre de jeunes concernés va augmenter de 50 000 en 2015 en plus des 110 000 jeunes déjà en Emplois d’avenir. Cette baisse de crédits aura pour double conséquence, la suppression des emplois au sein des Missions Locales et la remise en cause de la qualité de l’action des Missions Locales dont la réussite et l’efficacité ont été unanimement reconnues.

En effet, moins de crédits pour l’accompagnement des jeunes dans les Emplois d’avenir, c’est moins d’opportunités mobilisées pour les jeunes concernés par les Missions Locales alors que la jeunesse est affirmée comme une priorité nationale !

L’UNML se mobilise également pour la sécurisation du financement des Missions Locales dans le cadre de l’Initiative européenne pour la jeunesse qui doit permettre aux Missions Locales de bénéficier de 600 millions d'euros de fonds européens sur deux ans.

Jean-Patrick Gille a alerté le Président de la République François Hollande le 14 octobre dernier sur les difficultés que pourront rencontrer les Missions Locales dans la mise en œuvre de l’IEJ. Celles-ci n'ont en effet pas la surface financière suffisante pour s'engager et avancer les fonds comme pour tous les projets européens, avec des craintes sur l’effectivité et les délais imposés des remboursements.

Or, la réussite de la mise en œuvre de la garantie européenne pour la jeunesse par le gouvernement français tient en grande partie à l’engagement du réseau des Missions Locales et à la qualité reconnue de leur action avec les jeunes.

Le financement de la formation

L’UNML va poursuivre la négociation avec la DGEFP pour mobiliser des moyens financiers pour le réseau des Missions Locales pour adapter les compétences à la mise en œuvre des nouvelles responsabilités confiées par les acteurs des politiques publiques : Conseil en évolution professionnelle, Garantie jeunes, Compte personnel de formation, etc.

Poursuivre une vraie relation de partenariat avec Pôle emploi

Autre point de vigilance pour le bureau de l’UNML : la renégociation de l’accord cadre du partenariat renforcé avec Pôle emploi, au moment où celui-ci annonce la création de 700 postes de conseillers jeunes sans concertation avec le réseau des Missions Locales, tant aux plans national, régional et local.

C'est un choix qui est paradoxal pour l’UNML : le réseau des Missions Locales et Pôle emploi auraient pu développer leur coopération et la combinaison des interventions auprès des jeunes et des entreprises. L’UNML redoute non seulement des offres de services parallèles, mais en plus une redondance des interventions auprès des jeunes, nuisant à la cohérence et donc à la qualité de l’action menée avec eux.

L’UNML rappelle que les Missions Locales sont prêtes à développer le partenariat avec Pôle emploi dans le cadre de projets de territoires négociés, avec une combinaison des compétences et des interventions pour mieux accompagner les publics et l’ajustement des moyens humains et financiers attribués par Pôle emploi au réseau.

L’UNML fait des propositions constructives pour développer avec Pôle emploi un vrai partenariat et une meilleure combinaison des interventions au service des jeunes et des entreprises.

Création du Conseil national de l'insertion des jeunes (CNIJ)

Enfin, pour trouver les bonnes articulations entre tous les acteurs de l'insertion des jeunes au plan national, l’UNML a engagé des démarches pour la création d'un Conseil national de l'insertion des jeunes (CNIJ) qui rassemblerait les différents ministères, les collectivités territoriales, les acteurs de l'accompagnement, mais aussi du logement, de l'accès aux soins, ainsi que les partenaires sociaux et les jeunes eux-mêmes.

Le CNIJ serait un vrai lieu d'élaboration et de pilotage des politiques d'insertion des jeunes, sans créer d’instance en plus, mais en rationalisant l’organisation des différentes instances nationales de concertation sur les politiques de jeunesse.

L’UNML va évoquer tous ces points de vigilance avec François Rebsamen ce jour et contribuer à une meilleure reconnaissance de l’action des Missions Locales avec les jeunes dans les territoires.