ANI jeunes : le rapport du cabinet GESTE confirme la qualité et la pertinence de l’action des Missions Locales

Représentation du réseau |

Les partenaires sociaux ont examiné lors du dernier comité de pilotage technique, le rapport de l’évaluation confiée à GESTE concernant la mise en œuvre et des effets des conventions de financement relatives à l’article 1 et 32 de l’accord national interprofessionnel du 7 avril 2011, sur l’accompagnement des jeunes demandeurs d’emploi dans leur accès à l’emploi.

L’UNML a rencontré le cabinet GESTE à plusieurs reprises, pour échanger tant sur la spécificité de l’action des Missions Locales, sur les données qualitatives et quantitatives qu’ils ont recueillies lors de leur étude, que sur la nécessité d’un financement pluriannuel afin d’éviter les effets très négatifs du « stop and go » sur la qualité et la cohérence de l’accompagnement des jeunes.

L’UNML a également proposé au comité de pilotage les cinq Missions Locales qui ont été rencontrées dans le cadre de l’évaluation réalisée par GESTE.

Comme nous l’indiquions dans les numéros 125 et 139 de l’Info Hebdo, la qualité de l’engagement des Missions Locales dans l’accompagnement des jeunes est une nouvelle fois saluée et validée par ce rapport.

Le taux d’insertion dans l’emploi (28,7 %) des jeunes accompagnés dans ce cadre par les Missions Locales est plus élevé que pour l’ensemble du public accueilli par le réseau (2009 et 2011), le taux de retour à la formation initiale est supérieur également mais le taux d’accès à la formation qualifiante est moindre.

L’intensité de l’accompagnement mesurée par la fréquence des entretiens est le facteur qui avec le niveau scolaire (qui arrive en deuxième position), a le plus d’incidence sur l’accès à l’emploi durable, validant ainsi la pertinence de l’accompagnement renforcé des jeunes.

On compte 31 542 jeunes entrés avant le 31 décembre 2012, en phase 1 de l’accompagnement renforcé réalisé par les Missions Locales. Parmi ceux-ci, 22 820 jeunes sont entrés en phase 2 de l’ANI.

Les jeunes entrants dans l’accompagnement ANI Jeunes sont en majorité âgés de moins de 21 ans. Plus de la moitié des jeunes ont entre 16 et 18 ans. Les niveaux V et V bis sont prédominants, mais les niveaux V validés sont peu nombreux : il y a donc bien une proportion importante de jeunes ayant quitté prématurément la formation initiale, ce que confirme la structure d’âge et de sexe.

L’analyse du cabinet GESTE confirme la reconnaissance de la pertinence de l’action des Missions Locales pour et avec les jeunes dans leurs territoires. L’UNML va se saisir de cette nouvelle opportunité pour poursuivre les débats avec les partenaires sociaux au plan national, en insistant sur la nécessité d’envisager une poursuite de leur engagement dans la durée et en cohérence avec les autres dispositifs d’accompagnement des jeunes.