ANI du 7 avril : 2 ans après, le bilan d'étape au 30 septembre 2013

Représentation du réseau |

L'UNML a réalisé, en concertation avec la DGEFP et le Secrétaire général du CNML, un bilan de l'accompagnement des jeunes par les Missions Locales dans le cadre de l'ANI jeunes et dont voici les principaux enseignements à retenir.

Éléments de synthèse

Le profil des 49 200 jeunes accompagnés dans le cadre de l’ANI correspond au public que les partenaires sociaux ont ciblé en priorité, c’est-à-dire les jeunes sortis de l’école sans diplôme ou qualification, soit 98% des jeunes en phase diagnostic et 93% en phase d’accompagnement en emploi ou en formation qualifiante.

Plus précisément en phase diagnostic: -43 % des jeunes sont mineurs - 56 % des jeunes sont des hommes - 62 % des jeunes résident chez leurs parents - 21 % résident sur une territoire rural ou urbain prioritaire, dont 15,5% en ZUS et 6% en ZRR

Un public majoritairement masculin, plus jeune et du plus faible niveau que la moyenne des jeunes primo accueillis dans les Missions Locales.

Une part des jeunes en ANI accède à un emploi par le biais des emplois d’avenir, soit 611 contrats,dont 518 dans le secteur non marchand.

L'UNML a indiqué aux partenaires sociaux que les suspensions du dispositif ont engendré une discontinuité qui nuit à la cohérence du dispositif pour les professionnels et au service rendu aux jeunes. Une gestion pluriannuelle du dispositif permettrait d’améliorer la qualité de l’accompagnement proposé et l’élaboration de projets durables pour les jeunes sortis du système scolaire.