«Nous nous sommes saisis de l’opportunité du confinement pour communiquer et créer des besoins et envies autour de l’apprentissage à travers nos actions» (Mission Locale de l’Aigle-Mortagne au Perche)

Du côté des Missions Locales |

La Mission Locale de l’Aigle-Mortagne renforce depuis des mois ses actions en faveur de l’apprentissage. Le plan gouvernemental de relance de l’apprentissage a été l’occasion pour la Mission Locale d’organiser plusieurs actions phares, dont certaines nées pendant et après le confinement. Rencontre avec Marilène Dheygers, directrice de la Mission Locale.

A quels besoins et spécificités des jeunes répondent les différentes actions menées en faveur de l’apprentissage ?

Les difficultés d’accès à l’apprentissage pour les jeunes de notre territoire sont surtout liées aux distances (la Mission Locale de l’Aigle-Mortagne se trouve dans une zone de revitalisation rurale - ZRR). En effet, le seul CFA proposant des formations en apprentissage se trouve à Alençon (à plus d’une heure de l’Aigle Mortagne). Aucun transport ne dessert le CFA et même s’il y a de petits logements étudiants à côté de l’établissement, les allers-retours du lundi et vendredi sont très compliqués pour les jeunes. Pour encourager les jeunes à faire de l’apprentissage malgré tout, nous travaillons depuis janvier avec les entreprises afin de faire découvrir aux jeunes les métiers proposés en alternance.

Quelles sont les différentes actions organisées par la Mission Locale ?

Nous avons participé au concours « Je filme le métier qui me plaît » (concours vidéo pédagogique pour mettre en valeur les métiers et trouver son orientation) pour lequel nous avons remporté un clap d’or et un clap de bronze pour deux de nos films. (Pour en savoir plus : rendez-vous sur les pages Facebook de la Mission Locale et de l’UNML). Nous avons en effet réalisé trois films sur des métiers porteurs au sein de notre territoire : agent de maintenance, ouvrier agricole et aide-soignant. Chaque film a été réalisé avec les partenaires entreprises en lien avec le métier illustré. L’objectif était de faire découvrir les métiers aux jeunes à travers des films dynamiques et les encourager par la même occasion à choisir la voie de l’apprentissage.

Après avoir passé ce message fort, nous avions en tête plusieurs idées d’activité pour permettre l’adéquation entre l’offre et la demande, par exemple : organiser des rallyes entreprise, des rencontres entre jeunes, des périodes d’immersion, etc.

Ces idées ont dû être mises en suspens par le confinement… Mais d’autres sont-elles nées ?

Oui, tout à fait. Nous nous sommes saisis de l’opportunité du confinement pour communiquer et créer des besoins et envies en présentant du contenu à travers de nouvelles modalités, à savoir des ateliers virtuels, ce qui a vraiment plu aux jeunes.

Équipés d’un cartable numérique assez complet à la main des conseillers, nous avons décidé avec l’équipe d’organiser notre communication autour de différentes actions :

  • Une action valorisant les jeunes, à destination des entreprises appelée « nos pépites » : l’idée est de proposer une vidéo très simple d’un portrait de jeune en recherche d’apprentissage chaque jeudi, diffusée sur les réseaux sociaux de la Mission Locale. Cette action est relayée dans la presse locale.
  • Nous menons aussi un projet appelé « after conf #apprentissage » : les résultats de l’enquête vers les jeunes ont démontré que les jeunes ont eu besoin d’être accompagnés à la sortie du confinement. Nous avons donc créé des promos d’été « d’apprentissage » : tous les jeunes inscrits dans cette démarche doivent pouvoir signer leur contrat fin septembre. Les jeunes participeront en collectif à des ateliers, existants ou créés sur mesure, à des visites d’entreprises, de CFA, etc. Un des nouveaux ateliers mis en place est appelé « ma vie d’apprenti.e », autour de la gestion financière, du logement, de la vie sociale, conçu de façon ludique et de manière à créer de l’entraide entre les jeunes.

Nous renforçons aussi les liens avec les centres d’information et d’orientation des collèges et lycées, qui relayent les actions de la Mission Locale, dans l’ENT notamment.

En direction des entreprises, nous avons mis en place avec le service économique de la communauté de communes des Pays de L’Aigle et Pôle emploi un catalogue numérique des offres d’apprentissage, outil en ligne et relayé sur les réseaux sociaux, permettant aux jeunes de consulter et postuler aux offres du territoire.

En amont, nous avons réalisé un recensement des offres d’apprentissage des entreprises que nous sollicitons (phoning) au sein de notre réseau d’entreprises ou en faisant une veille via les réseaux sociaux. De leurs côtés, Pôle Emploi et la Caisse des dépôts proposent et gèrent leurs offres. Le catalogue est mis à jour tous les jeudis.

Et chose importante, nous communiquons au maximum sur les réseaux sociaux pour créer le buzz sur toutes ces actions, nous permettant ainsi de toucher un plus large public et les jeunes dits « invisibles » !