Lutte contre les discriminations : les professionnels des Missions Locales de PACA en séminaire pour partager leur expérience

Du côté des Missions Locales |

Depuis trois ans, des Missions Locales de la Région Provence Alpes côte d'Azur sont engagées dans une recherche-action collective portant sur la lutte contre les discriminations. Les 27 et 28 septembre 2018, les professionnels impliqués dans ce projet ont organisé et animé un séminaire inter-régional à Pertuis pour présenter cette démarche et donner envie à d’autres Missions Locales de les rejoindre. En 2019, cette démarche devrait trouver son prolongement au-delà de la région PACA, un essaimage rendu possible à travers la réponse à un appel à projet du fonds d’expérimentation jeunesse. Retour sur la démarche, son déroulé et ses apprentissages, avec Nathalie Robert, directrice de la Mission Locale du canton de la Ciotat, qui anime et coordonne le plan d’actions à destination des Missions Locales de la région PACA depuis 2007 et Patricia Ayala, directrice de la Mission Locale Ouest Provence et dont la structure va prochainement rejoindre la démarche engagée au plan régional.

Sur www.peps-missionslocales.info lire le témoignage de deux professionnels de Mission Locale sur la conduite d’ateliers participatifs sur le thème de la lutte contre les discriminations.

Nathalie Robert, pouvez-vous revenir en quelques mots sur l’origine de cette action de lutte contre les discriminations dans votre région ?

Les premières réflexions et actions de formation des conseillers de Missions Locales sur ce thème remontent à 2003. Au démarrage, avec l’appui d’Olivier Noël, sociologue et responsable de l’ISCRA (01), nous avons mené une expérimentation à destination de jeunes et de décideurs publics locaux, en mobilisant la démarche d’automédiatisation de « moderniser sans exclure », initiée par Bertrand Schwartz. Cette expérimentation a donné lieu à la réalisation d'un film documentaire intitulé « Discriminations, où est la solution ? », qui a servi de levier de sensibilisation des équipes salariées et de mobilisation des institutions.

A partir de là et jusqu’à aujourd’hui, des permanences d'information juridique en droit du travail ont été mises en place, tant pour les conseillers que pour les jeunes, plusieurs modules de formation ont été mis en œuvre à destination des salariés des Missions Locales de la région PACA et un module de formation intitulé « Objectiver les critères de recrutement » s’adresse aux entreprises.

Ces actions visent volontairement différents publics : institutions, employeurs, intermédiaires et jeunes, à partir d’un constat simple : les discriminations sont coproduites par l’ensemble des acteurs.

Par ailleurs, nous menons régulièrement des séminaires régionaux entre Missions Locales afin de consolider la construction d'une culture commune autour de cette question.

Quels étaient les objectifs du séminaire qui s’est tenu à Pertuis les 27 et 28 septembre ?

En 2014, en complément des actions dont je viens de parler, nous avons lancé une recherche-action régionale afin de mettre en œuvre des ateliers participatifs à destination des jeunes. A ce jour, 12 Missions Locales de la Région PACA déploient ces ateliers et nous avons consolidé un réseau de 16 conseillers-référents « discrimination » dans leur Mission Locale.

Le séminaire des 28 et 29 septembre visait deux objectifs : présenter les ateliers, la manière dont ils sont animés en Mission Locale et mettre en débat les enjeux de professionnalité du réseau autour de la question des discriminations. Nous voulions aussi donner envie à d’autres professionnels de Missions Locales de rejoindre la recherche-action.

Comment le séminaire a-t-il été préparé et animé ?

Nous avons défini le contenu et l’animation de ces deux journées de manière collective, avec les professionnels impliqués dans la recherche-action et avec Olivier Noël qui nous accompagne dans ce projet depuis ses débuts.

Durant les deux jours, une large place a été faite aux ateliers pour faciliter les échanges entre les participants et permettre d’appréhender la question des discriminations, mais aussi les situations concrètes que peuvent rencontrer les professionnels lors de l’animation de ces ateliers.

Patricia Ayala, comment le thème de la lutte contre les discriminations est-il abordé à la Mission Locales Ouest Provence ?

Jusqu’à présent, nous n’étions pas engagés dans la démarche régionale, mais c’est un sujet sur lequel nous travaillons depuis de longues années au sein de la Mission Locale et sur notre territoire. En partenariat avec la maison de l’emploi et l’association Réussir Provence, nous avons notamment rédigé une charte contre les discriminations en entreprise.

Pour des raisons d’organisation en interne, nous n’avions pas encore rejoint la démarche régionale, mais ce sera prochainement le cas. Cela va permettre de faire vivre cette question au sein de l’équipe.

Comment allez-vous organiser la déclinaison des ateliers et le portage de cette thématique au sein de la Mission Locale ?

La question des discriminations traverse tous les domaines d’intervention de la Mission Locale. Il ne s’agit pas d’un thème « en plus » mais bien d’une thématique à laquelle toute l’équipe peut être confrontée, dans ses relations avec les jeunes comme avec les employeurs.

Toutefois, il nous semble intéressant qu’un professionnel soit référent sur ce sujet. Au sein de notre Mission Locale, ce sera Nacim Bouncer, qui est aussi la personne référente sur le champ de la mobilité internationale et qui a récemment organisé une journée de sensibilisation du public sur la question de la différence, en partenariat avec un centre social.

Dans un premier temps, le plus simple sera de proposer que des ateliers soient animés dans le cadre de l’accompagnement Garantie jeunes. Mais j’aimerais que tous les conseillers s’en saisissent et que l’on puisse vivre cela de manière transversale dans notre équipe.

Que retenez-vous du séminaire ?

L’animation était très dynamique et il était très riche de pouvoir échanger avec les professionnels qui ont déjà une expérience de l’animation de ces ateliers en Mission Locale. Ils ont pu partager avec nous les réflexions qu’ils ont pu avoir au démarrage et la manière dont ils ont réajusté certaines formes d’animation.

La visite de l’exposition « Nous ! Comment faire société commune ? », qui porte sur l’histoire de l’immigration était également très intéressante. J’ai beaucoup apprécié que l’on prenne ensuite un temps en collectif, pour réagir sur certains panneaux de l’exposition et partager nos ressentis.

Vers un essaimage de la démarche au plan national

La démarche initiée par l’ARDML PACA devrait s’étendre à 52 nouvelles Missions Locales dans 7 régions entre 2019 et 2021, avec le soutien de l’UNML et dans le cadre des travaux de la conférence technique des Associations régionales des Missions Locales. Elle s’inscrit dans le cadre de la réponse à l’appel à projets 2018 « Prévention et lutte contre les discriminations envers les jeunes » du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse. Réponse attendue dans les prochaines semaines.

Prochainement sur peps-missionslocales.info, le témoignage de Maimouna Kamil, jeune accompagnée par la Mission Locale de Marseille et qui a participé au séminaire

Pour plus d’informations : contacter par courriel Nathalie Robert ou Chantal Ripoll à l’ARDML PACA.

(01) Institut social et coopératif de recherche appliquée dans les champs de la sociologie et l’histoire des discriminations, du racisme et des discriminations.