Mission Locale de Grenoble / Promouvoir les métiers de l’ESS avec l’Avise

Du côté des Missions Locales |

Dans le cadre d’un partenariat entre l’UNML et le Programme jeun‘ESS porté par l’Avise, la Mission Locale de Grenoble a co-organisé en décembre dernier une semaine dédiée à l’Economie sociale et solidaire. David Fauconnet, directeur adjoint de la Mission Locale, revient sur les enjeux de cet événement et sur le partenariat qui l'a rendu possible.

Cette co-organisation entre l’Avise et la Mission Locale s'inscrit dans la continuité des Forums emploi Jeun’ESS qui ont eu lieu à Paris en 2014 et 2015, avec l’ARML Ile-de-France, et dans l’élaboration des outils de sensibilisation à l’ESS conçus avec le réseau des Missions Locales.

Quels étaient les objectifs de cette semaine ?

En Rhône-Alpes, l’ESS représente 10.8% des emplois et elle représente une part importante des emplois sur le territoire grenoblois. Par exemple, les emplois d'aide à la personne sont importants en nombre sur le territoire grenoblois, que ce soit en maisons de retraites ou dans des associations.. Or L’ESS est souvent mal identifié par les jeunes mais également par les professionnels en tant que secteur ayant de réelles opportunités à offrir aux jeunes. Le premier d’entre eux était bien évidemment de faire découvrir l’économie sociale et solidaire et ses opportunités d’emploi aux jeunes. mais également de sensibiliser les professionnels de la Mission Locale à ce secteur, ses métiers, ses valeurs … en s’appuyant sur les outils créés par l’Avise.

Il était ensuite important de favoriser des rencontres qui permettent de créer ou de développer de nouvelles dynamiques locales entre les acteurs de l’emploi, de l’ESS, de la jeunesse…L’idée est de favoriser ensuite la mise en place d’actions structurantes sur cette thématique.

Quelles actions ont été menées durant la semaine ?

Nous avons « coloré » la Mission Locale durant toute une semaine « ESS » sur le modèle que nous avions expérimenté pour la semaine de l’industrie ou de la création d’entreprise menée avec l’ADIE. L’espace de la Mission Locale a été complètement reconfiguré en mettant en avant un film sur les métiers de l’ESS, des flyers, l’annonce du programme de la semaine dès l’accueil. Tout au long de la semaine, plus de 600 jeunes ont pu découvrir l’ESS et ses opportunités en participant à ces actions car elles étaient réparties sur les 5 journées, et les formats étaient diversifiés : ateliers, des speed meeting avec des recruteurs, des témoignages d’entreprises locales, des offres d’emploi et des animations. Certains temps étaient dédiés. Par exemple, un atelier a été organisé spécifiquement pour des jeunes en Garantie jeunes. Et un autre pour les professionnels de la Mission Locale, qui ont pu par ailleurs participer à tous les autres temps, et notamment ceux avec les employeurs de notre territoire.
Nous avons veillé à être les plus concrets possibles, et notamment à proposer des postes sur lesquels les jeunes pouvaient se positionner. Cela a permis de convaincre les plus sceptiques que l’ESS était un secteur clé pour les jeunes accompagnés par les Missions Locales. Cela reste toutefois à développer car nous aurions aimé profiter de cet événement pour élargir nos partenariats avec d’autres entreprises du territoire et cette première édition n’a pas permis d’aller aussi loin que nous le souhaitons.

Comment s’est organisé le partenariat avec l’Avise ?

L’Avise a joué un rôle essentiel pour nous car ils ont été ressources tant en termes de disponibilité que d’outils puisque l’intérêt était bien de s’appuyer sur les outils de sensibilisation travaillés nationalement et les déployer auprès des professionnels et des jeunes. De plus, s’ils n’avaient pas été là, nous n’aurions pas osé nous lancer dans un tel événement. Ils nous ont permis de nous sentir pleinement légitimes pour monter cette semaine.

De nombreux partenaires et recruteurs se sont mobilisés aux côtés de l’Avise et de la Mission Locale : Alpes Solidaires, l’AFIPAEIM, l’Arbre Fruité, le Café des enfants, la CRESS Rhône Alpes, le CROS Rhône Alpes, DIGI, Say Yess, l’UDES, l’UNAT, VVF Villages.

Pensez-vous renouveler une action de ce type ?

Oui, c'est intéressant de passer une semaine sur une même thématique. Cela permet d'approfondir un sujet et de mieux appréhender le travail partenarial. Nous avons vu également un bénéfice en termes d'affichage et de communication. Je pense qu’on ne peut pas modéliser notre organisation, mais le format est adapté et pourra peut-être inspirer d’autres territoires intéressés pour promouvoir les métiers de l’ESS et s’appuyer sur les outils de l’Avise.

Pour en savoir plus sur l’Avise :

Agence d’ingénierie et centre de ressources, l’Avise agit en faveur du développement de l’économie sociale et solidaire (ESS), créatrice d’activités innovantes et d’emplois de qualité. Elle anime notamment le programme Jeun’ESS, fondé par un partenariat public-privé, qui a pour ambition de promouvoir l’ESS auprès des 16-30 ans.

Voir les outils

Le boîte à outils
Guide : le recrutement dans l'économie sociale et solidaire