Rencontre avec Antoine, 22 ans, et Michel, 19 ans, à l’espace « La R’ssource » à Nantes : « On a besoin d’avancer »

Du côté des Missions Locales |

Antoine et Michel, originaires de Nantes, tous deux en recherche d’emploi, sont inscrits à la Mission Locale. Leurs conseillers les ont aiguillés vers La R’ssource. Ils n’ont pas d’hébergement fixe et viennent pendant les trois demi-journées d’ouverture pour échanger et participer aux ateliers.

Que trouvez-vous à La R’ssource que vous ne trouvez pas ailleurs ?

Antoine : Je pense que mon conseiller m’a parlé de La R’ssource parce que c’est un lieu d’échange, où on peut venir parler autour d’un café, discuter avec d’autres professionnels que ceux de la Mission Locale.

Michel : Ce qui est bien ici, c’est que c’est un lieu ouvert pour tout le monde, il n’y a pas de différence, que l’on soit à la rue ou que l’on ait un appartement, personne ne juge personne, on est tous là, on apprend à se connaitre, on apprend à parler ensemble et on apprend aussi à parler avec des professionnels, pas qu’avec des jeunes.

Antoine : Ils proposent des ateliers pour les jeunes qui viennent. Ca m’a surpris, au départ je ne pensais pas que c’était ça. En plus d’un accompagnement que l’on peut avoir avec un conseiller, je trouve que c’est pas mal de proposer ces ateliers.

Que verriez-vous comme améliorations à apporter ?

Michel : Il faudrait que ça soit ouvert plus souvent. Trois jours, c’est peu. En plus, ce n’est pas ouvert une journée entière, mais juste une demi-journée à chaque fois, et après, le reste de la journée, à part marcher et taxer un peu d’argent à des gens, on ne fait rien. Si c’était ouvert plus souvent, on pourrait faire plus de choses, ce serait pas mal.

Antoine : Ce temps hors « La R’ssource » ce n’est pas une solution, pour n’importe qui. On a besoin de choses à faire, on a besoin d’avancer.

Lire le témoignage d'Odile Lacire, directrice adjointe de la Mission Locale de Nantes

Lire le témoignage de Léone Boisseleau, présidente de l'association le 102 Gambetta