Un jeune Guyanais accompagné par la Mission Régionale de Guyane primé à la dernière édition des Talents de l’Outre-mer

Du côté des Missions Locales |

Depuis 2005, le Comité d'action sociale en faveur des originaires des départements d'Outre-mer en métropole (Casodom), récompense des jeunes d’Outre-mer attestant d’un parcours d’excellence.

Financée grâce au soutien de collectivités, d’entreprises, d’institutions publiques et de dons privés, cette opération intitulée Talents de l’Outre-mer, a lieu tous les deux ans. Elle s’adresse à des étudiants ou des apprentis en fin de parcours, des jeunes diplômés ou des actifs ayant réalisé des avancées significatives dans leur parcours, tous originaires des départements d’Outre-mer (excepté Mayotte pour l’instant).

Deux catégories sont primées : les Jeunes talents, dont les lauréats sont récompensés financièrement (environ 2000 euros), et les Talents confirmés.

32 jeunes lauréats ultramarins pour l’édition 2013

Le 25 novembre 2013 dans l’hémicycle du Palais d’Iéna, au Conseil Economique et Social à Paris, la cinquième édition de la cérémonie des Talents de l’Outre-Mer a récompensé 32 jeunes ultramarins issus des Dom mais aussi de Tahiti. Au total, depuis 2005 date de sa création, l’opération a attiré près de 740 candidatures et distingue 126 lauréats dont 72 Jeunes Talents.

Fabien, jeune talent accompagné par la Mission Locale régionale

Fabien, 23 ans est originaire de Maripasoula, un village de Guyane accessible seulement par pirogue ou par avion. Grâce au soutien de la Mission Locale régionale de Guyane et le Comité régional d’équitation de la Guyane qui ont créé une filière d’apprentissage dans le domaine équestre, il est devenu soigneur de chevaux puis assistant animateur équestre. Très motivé par ce secteur d’activité, il passe entre 2011 et 2012, ses premiers diplômes pour devenir animateur équestre : un Certificat équestre professionnel de niveau 1 ainsi que quatre "Galops". Rappelons que le Galop est un diplôme fédéral délivré par la Fédération française d’équitation.

A la rentrée 2012, il obtient un Certificat équestre professionnel de niveau 2 et passe les deux derniers "Galops" afin d’obtenir le niveau 6, le plus élevé. Il souhaite désormais pouvoir venir compléter sa formation en métropole pour préparer un Certificat de qualification professionnelle d’assistant animateur soigneur, puis obtenir un Brevet professionnel de la Jeunesse, de l’éducation populaire et du Sport.

Car son rêve c’est de devenir moniteur équestre dans sa propre structure qu’il souhaite créer dans sa région d’origine, afin de faire découvrir l’équitation aux enfants des écoles et organiser des randonnées équestres pour les touristes en visite dans la région.

Zoom sur la formation

D’octobre 2011 à juin 2012, huit jeunes âgés de 18 à 30 ans ont reçu un enseignement pratique et théorique aux métiers de palefrenier, soigneur, animateur, moniteur grâce à un partenariat entre le Comité régional d’équitation de Guyane, la Mission Locale, la Région Guyane et la Commission paritaire nationale de l’emploi des entreprises équestre. Les jeunes viennent de tout le territoire, et notamment "des communes les plus éloignées pour proposer à ces jeunes une formation à laquelle ils n’auraient pas accès autrement". Sur "les vingt jeunes informés grâce aux échanges avec les professionnelles et les formateurs dans les cinq communes où nous nous sommes déplacés (Maripasoula, Saint Laurent du Maroni, Cayenne, Matoury et Macouria), dix jeunes ont souhaité parcourir cette formation et huit ont été sélectionnés par leurs motivations et leur situation" détaillent les porteurs du projet. La formation a été un succès, puisque tous les élèves ont décroché leur formation. "Nous pouvons déjà affirmer que ce projet a développé et créé de réelles vocations chez les jeunes qui souhaitent par la suite se spécialiser dans des domaines différents".