Mission Locale du Boulonnais : quand le hockey sur gazon mène à l'emploi

Du côté des Missions Locales |

Depuis le 4 mai dernier, le Club de Hockey-sur-Gazon de La Capelle lès Boulogne dans le Pas-de-Calais, compte deux nouveaux salariés grâce au soutien de la Mission Locale du Boulonnais et du Conseil Régional. Et pour entériner dignement la signature de ces emplois d'avenir un peu particuliers, le président de La Capelle Hockey-Club, Stéphane Douriez, a accueilli Hervé Hénon, président de la Mission locale du Boulonnais, et Benoît Coisne, président de la Ligue des Flandres de Hockey.

La génèse de ce projet

Olivier Sautrez, conseiller à la Mission Locale, par ailleurs responsable des emplois d'avenir se remémore les événements : "fin mars la Mission Locale a organisé une journée d'informations sur les milieux sportifs. Jérôme Labbaye, le président du comité départemental avait fait le déplacement car nous l'avions déjà contacté pour lui parler des emplois d'avenir. Il s'était montré intéressé car il cherchait étendre le développement du hockey sur gazon dans le territoire".

A l'issue d'une réunion collective d'information auprès de 8 jeunes de la Mission Locale intéressés par le secteur, des entretiens individuels ont été organisés et David, 24 ans, et Anaïs, 20 ans, ont été recrutés par la Ligue dans le cadre du développement du hockey sur le littoral, dont le club capellois est à la pointe. Ce dernier qui compte 52 adhérents âgés de 6 à 16 ans, espère profiter des nouvelles compétences afin de renforcer ses équipes et de créer une section baby qui assurera la relève.

Une formation assurée au niveau local

Anaïs et David vont également suivre une formation de brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS) grâce au CREPS qui se délocalisera à Outreau en septembre prochain. En tout une dizaine de jeunes pourra en bénéficier évitant ainsi des déplacements compliqués.

Quand un emploi d'avenir se transforme en CDI

Si les jeunes ont été embauchés dans le cadre des emplois d'avenir, Jérôme Labbaye, qui souhaitait pérenniser ces emplois à long terme, a décidé de signer directement des CDI. "Il faut souligner la prise de risque et l'engagement de cette association qui a vraiment joué le jeu. Je pense que toutes les associations ont une carte à jouer dans le développement des emplois d'avenir. D'ailleurs, nous avons déjà signé plusieurs contrats avec des Villages vacances ou un chantier d'insertion " explique Hervé Hénon qui ajoute que sur le bassin d'emploi "beaucoup d'établissements d'enseignements privés et de communes rurales ont aussi répondu présents".