Atelier "petite enfance" à la Mission Locale Rhône Sud-Est

Du côté des Missions Locales |

L'antenne de la Mission Locale de Rhône Sud-Est (MLRSE) située à Mions (69) a organisé début octobre, pour une dizaine de jeunes femmes qui projettent de se tourner vers les métiers de la petite enfance, un atelier de deux jours afin de mettre en commun leur projet, d'éviter l'isolement et de les faire progresser dans leur projet professionnel.

Un travail collectif des jeunes ...

Le premier temps fort consistait à s'exprimer via un atelier "photo langage", technique destinée à faciliter la parole d'un groupe sur un thème. Ce dernier était encadré par la psychologue de la structure. "On peut imaginer que le photo langage a été un élément fondateur dans la construction de ce groupe. Il a rassemblé chaque participante autour d’une vraie mise en commun de sa différence et de son projet tout en suscitant de la curiosité, une écoute, une bienveillance" nous explique-t-on à la Mission Locale.

Deux demi-journées ont été consacrées à la formation aux premiers gestes (PSC1), grâce à une planification en amont du pôle santé de la MLRSE, un espace de professionnels identifiés (psychologue, assistante de service sociale et conseillers et chargés de projets). Ce dernier coordonne la mise en place du calendrier des actions collectives en matière de santé, sur l’ensemble des antennes.

La formation, délivrée par un pompier, a été l'occasion d'obtenir un diplôme (parfois le tout premier). Elle a également constitué un trait d'union au sein du groupe où chacune a trouvé sa place.

Enfin, une table ronde composée de représentants d'organismes de formation préparant aux métiers de la petite enfance, de la directrice, d'une auxiliaire de puériculture d'une crèche de Mions et du directeur d'une crèche de Saint-Priest a été l'occasion de nombreux échanges avec les jeunes femmes de 17 à 25 ans aux profils très différents. Ces derniers ont pu apporter des réponses à leurs nombreuses questions : "qu'est-ce qu'un employeur recherche aujourd'hui dans le secteur de la petite enfance, comment se présenter à un entretien d'embauche, quelles sont les formations existantes, comment peut-on les financer", etc.

... et des partenaires

Un travail a été mené avec la commune qui a prêté ses locaux, mobilisé ses professionnels et accueilli gracieusement le groupe au restaurant communal. De plus, un élu est venu saluer les jeunes pendant une de leurs pauses. Par ailleurs, les employeurs et les centres de formation étaient dans une vraie considération de chacune, sans jugement. Ils ont donné des idées, des envies tout en démystifiant la professionnalisation, univers pas exclusivement féminin. "Deux jeunes ont déjà pris contact avec des centres de formation et des employeurs" souligne la MLRSE.

Un premier bilan à chaud

A l'issue de l'atelier, un questionnaire d’évaluation a été transmis aux jeunes. Il est important de noter que cette action a passionné les participantes car aucune absence, retard, ou défection n'a eu lieu.

"Ce projet d’action collective a vu le jour dans une pratique d’écoute et d’accompagnement auprès de jeunes femmes qui n’ont pas toujours une connaissance élémentaire de ce secteur, ni même une lisibilité toujours cohérente sur les attentes des employeurs, sur les parcours de formation, sur les attentes "professionnelles et les modalités dans le temps de la construction d’un projet durable".