Découvrez les projets des 4 jeunes lauréats du concours "Ose entreprendre" (Groupements de Créateurs/Missions Locales)

Actualités partenaires |

Six jeunes accompagnés par les Groupements de Créateurs et les Missions Locales comptaient parmi les 20 jeunes sélectionnés pour défendre leur projet devant le jury du concours "Ose entreprendre". Ce chiffre est à mettre en regard du nombre total de candidats, 130, dont la plupart étaient étudiants. Et parmi les six jeunes, quatre sont lauréats : bravo à eux !

Les 4 lauréats ont été conviés à la remise des prix qui s'est déroulée le 6 février dernier au Salon des entrepreneurs au Palais des Congrès, en présence de BPI France, mais aussi de la Banque de France qui finance une partie des prix.

Le concours "Ose entreprendre" s'inscrit dans le cadre de la plateforme de sensibilisation des jeunes à l'entrepreneuriat kangae.fr, projet PIA piloté par l'Onisep dont l'Association nationale des Groupements de Créateurs est partenaire aux côtés notamment de BPI France, L'Etudiant, Demain TV, Moovjee.

Les quatre jeunes lauréats sont accompagnés par 4 Missions Locales différentes, avec une belle diversité géographique : Picardie, L'Aigle Mortagne, Le Mantois et Est-Réunion.

Découvrir les projets des jeunes

Des pièces automobiles d’occasion pour les foyers modestes, Innover dans la distribution du vin, créer un café - salon de thé - fleuriste, créer un jeu de société éducatif, pour permettre aux participants de comprendre et d'analyser l'image que l'on donne de soi...
Cliquer ici

Prendre la liberté de rêver leur entreprise conduit des jeunes à trouver des emplois salariés plus proches de leurs aspirations : l'exemple d'Eugénie Delobel

Eugénie Delobel échange avec Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Salon des entrepreneurs, 6 février 2020.

Eugénie a la passion du vin depuis longtemps et une expérience de sommelière déjà importante. Mais elle a finalement trouvé ce métier peu satisfaisant, même dans des restaurants prestigieux, parce qu'il ne lui permettait pas de prendre le temps de faire découvrir des vins, d’en parler... D’où l’idée de lancer son Wine Truck qu’elle imagine décliner en événements de dégustation chez des particuliers, en alliant découverte de vins et formation à la dégustation. Et chemin faisant, elle a fait un stage chez un caviste à Chantilly, qui l’a embauchée, lui donne beaucoup de responsabilités dans la gestion de la cave, aimerait beaucoup la garder sinon s’associer à son projet de wine truck. Eugénie a trouvé un poste lié à sa passion, qui lui plaît beaucoup plus que ses expériences précédentes.