Les filles du coin / Premiers résultats de l'enquête sur les sociabilités des jeunes femmes en milieu rural (Injep)

Actualités partenaires |

Des travaux récents sont venus éclairer les conditions de vie des jeunes ruraux, mais nombre d’entre eux ne concernent que les jeunes hommes et très peu se concentrent sur les femmes. La recherche menée par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP – chaire jeunesse) a pour ambition de mieux comprendre les conditions de vie des jeunes filles et jeunes femmes dans le monde rural. Les auteurs Yaëlle Amsellem Mainguy, sociologue, chargée d’études et de recherche à l’INJEP et Sacha Voisin, sociologue, ingénieur de recherche à l’Ehesp / associé à l’Injep livrent les premiers résultats de cette enquête, à paraître au printemps 2019.

Aujourd’hui, près d’un jeune sur cinq vit en milieu rural, ce qui représente près de 4,5 millions de personnes (dont 3 millions ont moins de 18 ans). Des travaux récents sont venus éclairer les conditions de vie des jeunes ruraux, pour autant ils se concentrent avant tout sur les jeunes hommes, les jeunes femmes y apparaissent au second plan. Cette étude a pour ambition de mieux comprendre les conditions de vie des jeunes filles et jeunes femmes dans le monde rural. Qui sont-elles ? Qu’est ce qu’être une fille « du coin » ? Comment se jouent et se rejouent les réseaux d’amitié ? Quels sont les lieux de sociabilités sur les territoires ruraux ? Quels sont les rôles attendus et à quoi doivent-elles se conformer ? Existe t-il un « entre soi » féminin ? Quelles sont leurs place dans les sociabilités mixtes ? Plus largement, quelles places prennent les jeunes femmes et jeunes filles dans les activités de loisirs et dans l’animation de la vie locale ?

A lire sur le site de l'Injep