Développer des relations de proximité entre les CFA et les Missions Locales

Actualités partenaires |

Le CCCA-BTP, premier réseau de l’apprentissage en France avec 118 CFA, est chargé de mettre en œuvre et de coordonner en France la politique de formation professionnelle initiale par l’apprentissage aux métiers du bâtiment et des travaux publics. C’est un des partenaires du réseau des Missions Locales, et des journées nationales des 7 et 8 avril (Marseille). Entretien avec Daniel Munoz, secrétaire général adjoint et directeur de la formation du CCCA-BTP.

Pourriez-vous revenir rapidement sur la ou les missions du CCCA-BTP ?

Le CCCA BTP est l’organisme de formation du bâtiment et des travaux publics. Nous avons un certain nombre de missions légales depuis plus de 70 ans et des missions conventionnelles définies par les partenaires sociaux du BTP. Nos missions principales sont d’informer les jeunes et les entreprises du BTP sur la formation professionnelle initiale, en particulier l’apprentissage, et sur les métiers du bâtiment et des travaux publics. Notre mission est également de développer la qualité des formations à ces métiers, notamment en finançant les centres de formation d’apprentis membres de notre réseau. Nous coordonnons ainsi 118 CFA, qui forment actuellement 50 000 apprentis dans 40 000 entreprises formatrices partenaires. Nous avons notamment un rôle d’animation pédagogique des CFA.

Quelles sont vos actions auprès des jeunes en matière d'apprentissage dans le secteur du BTP ?

Il y a deux grandes finalités : assurer et garantir la réussite du parcours de formation des jeunes jusqu’à leur insertion professionnelle et sociale et répondre aux besoins, en termes de qualifications professionnelles et de compétences, des entreprises du BTP.

Nous animons et professionnalisons les personnels des CFA. Nous avons une mission de conseil, d’information et d’aide à l’orientation. Chacun de nos CFA dispose d’un « Point conseil BTP » qui reçoit des jeunes, leur famille et les entreprises. Nous menons également des actions pour la qualité de la formation et accompagner les jeunes jusqu’à leur insertion professionnelle.

Comment définiriez-vous le partenariat mis en place avec le réseau des Missions Locales ? Quelles sont les actions ?

Il est important de développer des relations de proximité entre les CFA du BTP et les Missions Locales, afin de renforcer mieux encore l’image des métiers du BTP et de l’apprentissage pour s’y former. Cela passe par les acteurs de terrain, qu’ils soient du BTP ou des des Missions Locales. Par exemple, dans les baromètres* que nous avons réalisés, on voit que plus des 2/3 des jeunes entrent dans le secteur du BTP par choix, contrairement aux idées reçues.

Dans le cadre de cette convention, on peut citer un premier chiffre : 290 Missions Locales travaillent avec les CFA du BTP et plus de 5 % des apprentis accueillis sont passés par une Mission locale.

Dans ces partenariats locaux, les initiatives sont prises soit par une Mission Locale, soit par le CFA. On est bien sur l’aide à l’information, à la formation et la découverte des métiers, la présentation des entreprises du secteur. Cela se fait d’abord auprès des conseillers des Missions Locales, pour les informer de la diversité des filières de formation, et auprès des jeunes. Des actions de communication commune ont été organisées : participation à des forums, participation à des plateformes Apprentissage, permanences au sein des CFA, présentation des métiers en situation active, organisation de parrainage pour l’emploi.

Nous avons aussi mis en relation des jeunes accompagnés par des Missions Locales avec des entreprises, avec un accompagnement lors de la phase de recrutement. Des dispositifs conjoints ont aussi vu le jour, comme en Lorraine par exemple, avec le dispositif d’accompagnement vers l’apprentissage. Des actions ont été menées dans toutes les régions.

Quelles seraient les actions qui pourraient être engagées auprès des entreprises et des jeunes pour développer l'apprentissage ?

Nous développons actuellement ce que l’on pourrait appeler un «passeport entreprise ». Il s’agit d’un module d’intégration des jeunes en entreprise.

Le jeune commence d’abord en entreprise avant de rentrer en CFA. Pour une intégration réussie et prévenir les ruptures de contrat d’apprentissage, notamment pendant la période d’essai, nous souhaitons mettre en place un module pour travailler sur les attitudes relationnelles et faire passer des messages sur la prévention des risques professionnels.

Globalement, les questions liées au comportement des jeunes sont relevées par une entreprise sur quatre. Mais ne focalisons pas sur ce chiffre : cela veut dire que trois sur quatre ne rencontrent pas de problème ! Et les problèmes rencontrés sont relatifs : cela va du jeune qui ne sait pas éteindre son portable pendant son travail à d’autres comportements plus problématiques.

Le travail de prévention que nous menons s’effectue également en direction des entreprises, avec les maitres d’apprentissage, avant même que les jeunes n’intègrent l’entreprise.

Ce module préalable d’insertion dans l’entreprise pourrait tout à fait être travaillé avec les conseillers de Mission Locale.

Données clés