Lancement du Plan jeunesse Outre-mer

Actualités partenaires |

Au total, le plan gouvernemental se décline en 110 mesures. "La transition entre la formation et l’emploi" et "l’insertion professionnelle et sociale" des jeunes ultramarins sont deux des cinq grandes priorités fixées par ce Plan jeunesse Outre-mer, lancé le 3 septembre 2015 par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et par George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer.

Lire le document : Plan jeunesse Outre-Mer

"Compte tenu de la situation particulière des Outre-mer au regard de l’emploi et du niveau de qualification de la population moins élevé que celui dans l’hexagone, l’ensemble des dispositifs de formation et de lutte contre le chômage doivent être pleinement mobilisés et adaptés au contexte socio-économique respectif des territoires ultramarins", affirme le Plan jeunesse Outre-mer lancé le 3 septembre 2015.

En effet, le taux de chômage ultramarin est plus de deux fois supérieur à la moyenne métropolitaine. Fin 2014, pour les moins de 25 ans, il était de près de 60 % à La Réunion, de 56,3 % en Guadeloupe, de 50,6 % en Martinique et de 40 % en Guyane. La jeunesse représente près de la moitié de la population des Outre-mer.

Parmi les 110 mesures fixées, le plan insiste sur la "montée en puissance du Service militaire adapté", le maintien de "la mobilisation des acteurs du Service public de l’emploi pour assurer le déploiement des Emplois d’avenir" ou encore l’encouragement de la "mobilisation des contrats aidés dans le secteur marchand". En outre, "le déploiement de la Garantie jeunes à La Réunion sera poursuivi". "En 2015, la Garantie jeunes sera étendue à la Guadeloupe, en Martinique et en Guyane et déployée à Mayotte dès que les conditions locales le permettront et au plus tard en 2017".

"Une attention particulière sera portée sur les jeunes résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, en fixant, pour chaque catégorie d’emploi aidé, des objectifs locaux chiffrés en termes de ratio entre le nombre de bénéficiaires habitant dans les quartiers populaires et le nombre total de bénéficiaires sur le modèle de la métropole", précise le plan. "Pour renforcer l’accès à l’emploi, la mobilité sera confortée", via des dispositifs comme Erasmus +, le Volontariat de solidarité internationale, le volontariat international en entreprise et en administration.

La jeunesse représente près de la moitié de la population des Outre-mer

"En Guyane, près de 60 % de la population a moins de 30 ans et à Mayotte ce chiffre approche les 70 %", "à La Réunion, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Wallis-et-Futuna ainsi qu’à Saint-Martin, elle constitue plus de 40 % de la population", rappelle le ministère des Outre-mer dans le dossier de présentation du Plan jeunesse Outre-mer. "D’ici 2030, en Guyane, le nombre de jeunes de moins de 20 ans devrait doubler", complète-t-il pour "mettent en évidence l’urgence et l’importance de l’investissement à réaliser sur la jeunesse pour l’avenir des territoires ultramarins".