Le réseau des Missions Locales engagé pour l’insertion des jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville

Représentation du réseau |

Le 5 décembre 2016 a été signée la convention d’objectifs 2016 - 2020 entre le ministère de la ville, le ministère de l’emploi et le service public de l’emploi, dont l’UNML, le représentant du réseau des Missions Locales. Le comité de pilotage de cette convention s’est tenu le 7 juillet dernier, en présence de Pôle emploi, du CGET, de la DGEFP, du DMML. La qualité et l’efficience de l’action des Missions Locales ont été saluées par Sébastien Jallet, commissaire général délégué à l'égalité des territoires, directeur de la ville et de la cohésion urbaine.

Lire la convention d’objectifs 2016 - 2020

L’enjeu de cette convention est de garantir, dans le cadre de la politique de la ville, une mobilisation plus grande des dispositifs de droit commun pour « assurer une égalité entre les territoires, réduire les écarts de développement entre les quartiers défavorisés et leurs unités urbaines et améliorer les conditions de vie de leurs habitants ».

Ce premier comité de pilotage de la convention a été l’occasion pour l’UNML de valoriser la richesse des actions des Missions Locales avec et pour les jeunes des quartiers prioritaires. En 2016, ce sont plus de 200 000 jeunes qui résident dans un quartier populaire qui ont été accompagnés par les Missions Locales représentant près de 17% du total des jeunes en contact avec les Missions Locales. Près de 108 000 sont entrés en parcours d’accompagnement, dont plus de 20 000 dans le cadre de la Garantie jeunes, soit 24% des jeunes bénéficiaires. Enfin, plus de 103 000 ont accédé à une situation professionnelle cette même année.

Au-delà de l’analyse des indicateurs quantitatifs révélant l’efficience de l’action des Missions Locales pour l’accès des jeunes à une offre de service diversifiée, l’UNML a présenté des exemples d’actions territoriales, repérées à partir de la plateforme d'échanges et de valorisation des pratiques des Missions Locales, peps-missionslocales.info

De nombreuses initiatives ont ainsi été présentées telles que « aller vers les jeunes » et l’exemple de la Mission Locale Objectif emploi de Saint-Denis (93), la participation des jeunes aux actions citoyennes, éclairé par le « chantier citoyen » porté par la Mission Locale de Montpellier, ou encore la création d’activité et une action mise en place par la Mission Locale de Châtellerault (86) de création d’une entreprise « Accro chez moi ».

Marie-Renée Oget, membre du bureau de l’UNML, a rappelé le rôle déterminant des élus dans les orientations données aux contrats de ville ainsi que l’implication importante des Missions Locales dans la réussite des politiques de développement social urbain. De nombreuses antennes ou permanences sont organisées dans les QPV, avec un contact de proximité avec les jeunes et les partenaires.

Les objectifs de la convention Ville / Emploi

  • Favoriser l’accès des habitants des quartiers aux contrats aidés,
  • Optimiser l’utilisation des clauses sociales comme leviers d’insertion et de qualification,
  • Renforcer l’insertion par l’activité économique,
  • Développer le parrainage,
  • Proposer des actions d’accompagnement personnalisé pour les jeunes diplômés,
  • Améliorer l’orientation vers les contrats en alternance,
  • Développer la capacité d’insertion par l’accès à la formation et l’accompagnement au projet entrepreneurial,
  • Assurer une présence de proximité dans les quartiers,
  • Renforcer le pilotage et l’animation du volet emploi et développement économique des contrats de ville.

Quelques données concernant l’année 2016 (source DMML / i-milo)

  • Près de 16% des 429 000 jeunes nouvellement accueillis en Mission Locale résident en QPV.
  • Ils sont 200 572 jeunes résidant en QPV à avoir bénéficié d’un accompagnement (soit 17% des jeunes), dont plus de la moitié dans le cadre d’un parcours contractualisé et près de 21 000 en Garantie jeunes.
  • Les jeunes résidant en QPV représentent 17% des jeunes ayant accédé à une situation professionnelle, 19% des jeunes ayant signé en Emploi d’avenir, 19% des jeunes ayant bénéficié d’une action de formation.